Commerzbank pourrait relever ses objectifs de résultats en 2011

le 03/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le premier trimestre, meilleur que prévu, permettrait de dépasser la prévision d'un bénéfice imposable de 1,4 milliard cette année

Commerzbank a créé la surprise hier en annoncant un résultat trimestriel sensiblement au-dessus des attentes. Alors que les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice opérationnel de 750 millions d'euros le groupe a fait état de 1,1 milliard, en hausse de 42% par rapport aux 771 millions d'euros réalisés à la même période de l'an passé. Le bénéfice net ressort à 1 milliard d'euros, soit 300 millions de plus qu'en 2010.

L'objectif initial de Martin Blessing, le patron de la banque, d'atteindre cette année un résultat imposable de 1,4 milliard d'euro devrait donc être dépassé. Les analystes estiment que Martin Blessing relèvera ses prévisions lors de la présentation détaillée du bilan trimestriel vendredi.

Selon Olaf Kayser, analyste chez la banque LBBW, les chiffres de Commerzbank démontrent une nouvelle fois la dépendance de la banque à l'état de la conjoncture allemande. Il en veut pour preuve la réduction de moitié des provisions pour risques au premier trimestre, passées de 644 millions d'euros à 320 millions cette année. Par ailleurs, la banque est parvenue à comprimer ses coûts à 2,2 milliards d'euros.

Commerzbank précise que tous les segments ont à nouveau dégagé un résultat positif. Selon les experts, la part du lion revient à sa filiale Mittelstandsbank, spécialisée dans le financement de grosses PME. Les analystes saluent également le niveau des fonds propres durs (tier 1) qui s'élève à quelque 11%, soit davantage que celui de sa concurrente allemande Deutsche Bank (9,7%). Seul point négatif: le produit net bancaire de Commerzbank est resté inchangé à 3,6 milliards d'euros.

A la Bourse de Francfort les titres de Commerzbank se placaient en tête de l'indice Dax, gagnant plus de 3%. Cette hausse ne devrait guère calmer la colère de certains actionnaires qui ont annoncé leur volonté de demander la démission de Martin Blessing lors de la prochaine assemblée générale, ce vendredi. Ils lui reprochent d'avoir jeté la banque dans les bras de l'Etat, qui détient toujours 25% du capital.

Leur colère est d'autant plus grande que l'action de Commerzbank a perdu plus d'un quart de sa valeur depuis le début de l'année, essentiellement en raison de la recapitalisation en cours. Elle doit lui permettre de lever 11 milliards d'euros par l'émission d'actions nouvelles afin de rembourser 14,3 des 16,2 milliards d'aides publiques recues de l'Etat allemand durant la crise.

A lire aussi