La convergence informatique du Crédit du Nord et de la Société Générale prend forme

le 02/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La direction commune créée ce lundi entre les deux groupes se traduira par le transfert de 600 informaticiens du Crédit du Nord

Les bureaux du Crédit du Nord à Paris, photo: PHB/Agefi

«Convergence» franchit une étape. Le projet de mutualisation des informatiques de la Société Générale et du Crédit du Nord va trouver une première traduction concrète avec la création ce lundi d’une direction des systèmes d’information commune aux deux groupes. Un projet qui a surtout des conséquences immédiates pour le Crédit du Nord, dont le système servira de socle à celui du groupe. La filiale de la Société Générale va en effet transférer 300 salariés –qui choisiront ou non de conserver leur contrat de travail– et autant de prestataires dans la nouvelle direction.

Ce projet informatique, l’un des piliers du projet Ambition 2015 de la Société Générale, va de pair avec l’intégration au Crédit du Nord de la Société marseillaise de crédit (SMC), rachetée l'an dernier. La banque régionale migrera sur les systèmes de sa maison mère à Pâques de l’année prochaine. Ce qui permettra ensuite de rapatrier la monétique du groupe Crédit du Nord, aujourd’hui sous-traitée à Natixis, sur Transactis, la plateforme commune de la Société Générale et de la Banque Postale. La banque procédera aussi après Pâques 2012 au redécoupage effectif de ses agences dans le Sud de la France entre ses différentes enseignes.

Le projet prévoit de faire basculer la cinquantaine d’agences Crédit du Nord en région Paca sous la bannière SMC, qui compte 144 points de vente. Des transferts d’agences auront aussi lieu entre la Marseillaise de crédit et d’autres banques régionales du Crédit du Nord, comme la Banque Courtois à Toulouse, là où leurs territoires se recouvrent. Une trentaine d’agences font par ailleurs doublon entre la SMC et le Crédit du Nord. Ce qui amènera le groupe à rassembler les conseillers dans un seul point de vente.

La rationalisation de l’immobilier d’exploitation de la banque sera donc source d’économies. Tout comme, plus généralement, l’évolution des effectifs. A fin 2010, le Crédit du Nord comptait 550 collaborateurs en région Paca, contre 1.400 à la SMC «mais plutôt 1.200 en effectif réel vu le nombre élevé de congés longue durée», juge une source interne. Selon cette dernière, le groupe escompterait, une fois l’intégration achevée fin 2012-2013, un effectif total ramené à 1.400 personnes dans la région, grâce au jeu des départs naturels. Un chiffre que le Crédit du Nord ne confirme pas.

A lire aussi