Allianz France affiche des performances contrastées sur l’exercice 2010

le 28/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ayant finalisé sa transformation lancée en 2008, l’assureur consacrera l'année 2011 à la révision de sa gamme de produits et au développement du canal internet

Bilan en demi-teinte pour Allianz France en 2010. Comme en 2009, l’assureur a connu l’an dernier «une situation contrastée», a reconnu Jacques Richier, son PDG. L’assureur peut pourtant s’enorgueillir d’avoir enregistré une croissance de 4,8% de son chiffre d’affaires, à 11,5 milliards d’euros. Une performance à mettre au crédit de l’assurance vie, dont les revenus ont progressé de 9,3% à 5,78 milliards d’euros, et à son pôle santé-prévoyance qui réalise 2,4 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+4,4%).

A contrario, l’activité dommages a davantage souffert, accusant un repli de ses revenus de 2%, à 3,3 milliards d’euros. «Cette baisse provient des risques d’entreprises puisque nous avons remis à niveau notre portefeuille d’activités», a expliqué Jacques Richier. Malgré d’importants événements naturels (tempête Xynthia et inondations dans le Var), la filiale du groupe allemand a réussi à améliorer son ratio combiné de quatre points, ressortant à 102,7% fin 2010. En revanche, cette sinistralité – dont le coût est d’environ 100 millions d’euros – a affecté le résultat opérationnel de la compagnie, qui a chuté de prés de 11% à 613 millions d’euros.

L’année 2010 a surtout été marquée par la finalisation du plan de transformation lancé en 2008. Celui-ci lui a permis d’alléger ses implantations en fermant quatre sites, d’accompagner 2.000 salariés dans des nouvelles fonctions, et de repenser l’organisation de sa distribution et de ses réseaux. «2011 est donc une année de transition», a indiqué Jacques Richier, évoquant l’élaboration d’un nouveau plan stratégique pour la période 2012-2015 et la révision de sa gamme de produits. «Nous allons lancer un nouveau produit en auto en juin et un nouveau produit habitation en 2012», a indiqué Jacques Richier. Allianz France entend également redoubler d’efforts pour dynamiser le canal internet. L’an dernier, l’assureur a souscrit 10.000 affaires nouvelles en assurance auto à travers son site Allianz.fr et près de 2.000 souscriptions avec son offre eAllianz Auto, disponible sur le comparateur Assurland.com. «En 2011, entre eAllianz et Allianz.fr, nous visons 5% d’affaires nouvelles en auto sur internet, a avancé Jacques Richier. Si on tient ce rythme, on peut se fixer l’objectif de 10 à 15 % d’affaires nouvelles en auto à horizon 2015.»

A lire aussi