Danske Bank lève 2,7 milliards d’euros pour rembourser l’Etat danois

le 15/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Via cette opération, souscrite par un pool bancaire, le premier prêteur danois portera aussi son ratio core tier one à 12,4 %, contre 10,1 % à fin 2010

Danske Bank cherche à anticiper le remboursement des aides publiques reçues en mai 2009. Le premier prêteur danois a lancé une augmentation de capital d’un montant d’environ 20 milliards de couronnes (2,7 milliards d’euros). Au prix unitaire de 86 couronnes, l’émission présente une décote de 29% par rapport au cours de clôture de la séance du 11 mars. «Danske Bank a débuté des discussions avec le gouvernement danois pour pouvoir rembourser, avant l’échéance de mai 2012, le prêt sous forme de capital hybride de 24 milliards de couronnes danoises», a annoncé lundi la banque, précisant que l’émission servirait à payer une partie de ce remboursement intégral.

Chaque actionnaire recevra un bon de souscription pour chaque action ordinaire détenue et devra disposer de trois bons pour souscrire à une action nouvelle, a fait savoir Danske Bank dans un avis publié lundi matin. Trois actionnaires de Danske Bank, qui représentent une part cumulée de 32,8% du capital, ont informé la banque de leur participation à cette opération. En cas de non-souscription des détenteurs de bons, l’offre, sécurisée, sera intégralement souscrite par un pool bancaire incluant Bank of America, Deutsche Bank, Barclays, BNP Paribas, Morgan Stanley et Nomura. Les résultats de l’offre, dont la période de souscription s’étendra du 22 mars au 4 avril, seront dévoilés le 6 avril.

«L’objectif de cette émission est d’accroître les capitaux de Danske Bank à un niveau que la banque considère comme prudent dans la perspective de la future réglementation internationale», a relevé le groupe bancaire danois. Via cette opération, Danske Bank verra son ratio core tier one porté à 12,4%, contre 10,1% à fin 2010.

Cette augmentation de capital intervient un mois après la dégradation de la notation de la dette long terme (de Aa3 à A1) de Danske Bank par l’agence Moody’s. Cette dégradation, qui s’accompagnait de celles de quatre autres banques danoises, faisait suite à la faillite de l’établissement régional Amagerbanken, sauvé par l’Etat. «La faillite d’Amagerbanken a démontré à la fois la volonté et la capacité du gouvernement d’imposer des pertes aux créanciers seniors et aux déposants des banques danoises, même si les banques concernées continuent leur activité», avait expliqué l’agence, précisant qu’elle envisageait de dégrader à nouveau la note de Danske Bank.

A lire aussi