Le Qatar s'engage à investir 300 millions d'euros dans les caisses d'épargne espagnoles

le 01/03/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le fonds souverain qatari s'intéresse aussi aux entreprises du pays. Elles pourraient recevoir 3 milliards d'euros en investissements

Le Qatar pourrait être parmi les premiers investisseurs privés à entrer au capital des caisses d'épargne espagnoles (Cajas), engagées dans un profond processus de restructuration et de recapitalisation. Le premier ministre qatari, cheikh Hamad ben Jassem al-Thani, s'est engagé hier à leur destiner 300 millions d'euros lors d'une conférence de presse commune avec le premier ministre espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero, en visite officielle à Doha. L'identité des caisses d'épargne visées par le fonds souverain du Qatar (Qatar Investment Authority) n'a pas été précisée. La Banque d'Espagne publiera le 10 mars prochain les montants dont chacune aura besoin pour respecter les nouvelles exigences de capital imposées par le gouvernement (entre 8% et 10% de fonds propres durs).

Ces promesses d'investissements «attestent de la confiance» que suscite l'économie espagnole, a déclaré José Luis Rodriguez Zapatero après avoir salué la «bonne nouvelle». La somme sera néanmoins insuffisante. L'agence de notation Moody's a situé hier à 50 milliards d'euros le volume de fonds nécessaires pour recapitaliser les caisses d'épargne, un montant «clairement supérieur» aux 20 milliards d'euros avancés par la Banque d'Espagne. La conféderation espagnoles des caisses d'épargne (CECA) débute pour sa part aujourd'hui une «opération séduction» des investisseurs asiatiques qui passera par Beijing, Singapour, Hong Kong et Tokyo.

En plus des Cajas, le fonds souverain du Qatar devrait également investir dans des entreprises espagnoles des «secteurs énergétiques et des télécommunications». La délégation espagnole chiffrait hier à 3 milliards d'euros l'enveloppe globale d'investissements envisagée lors de ces négociations préliminaires avec le Qatar. Un montant qui devrait être arrêté dans les prochains jours, sinon lors de la visite officiel de l'Émir du Qatar à Madrid en avril prochain.

Les deux pays ont d'ores et déjà signé un accord qui permettra aux entreprises espagnoles de participer au plan d'infrastructures de 150 milliards d'euros déployé par le Qatar pour préparer la Coupe du monde de football de 2022. L'Émirat songe également à un partenariat avec l'Espagne pour investir en Amérique latine, selon El País.

A lire aussi