Barclays entend ajuster son modèle pour accroître ses rendements

le 16/02/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque britannique, qui a lancé un « examen discipliné » sur ses activités, vise un rendement sur fonds propres de 13 % en 2011, contre 7,2 % en 2010

Photo: Bloomberg

Barclays s'adapte à Bâle 3. La banque britannique, qui a lancé un «examen discipliné, continu et rigoureux», prévoit d’ajuster son portefeuille d’activités et d’actifs, a indiqué Bob Diamond, directeur général, en marge de la présentation de résultats 2010 jugés solides. Des économies de 500 millions cette année et un milliard à horizon 2013 sont au programme. La banque cessera ses activités en Indonésie et dans la banque de détail en Russie.

Barclays a aussi ramené à 13% son objectif de rendement sur fonds propres de 13% en 2011, contre 13-15% auparavant et 7,2% en 2010. «Les rendements que nous dégageons actuellement ne sont pas acceptables pour nos actionnaires sur le moyen terme», a estimé le directeur général.

La banque, dont les ratios tier one et core tier one s’établissaient à 10,8% et 13,5% à fin 2010, prévoit notamment de réduire le coût du capital, de 12,5% en 2010, à 11,5% dès 2011 et de tendre à terme vers 10%. Barclays a par ailleurs précisé que les taux de croissance du résultat net et du produit net bancaire sur janvier 2011 se révélaient supérieurs à ceux dégagés un an plus tôt.

Sur 2010, Barclays a enregistré une hausse de 36% de son bénéfice net, à 3,6 milliards de livres (4,3 milliards d’euros), supérieur aux prévisions des analystes qui s’établissaient à 3,2 milliards selon un consensus Bloomberg. «Cette publication a bénéficié d’une baisse des provisions ainsi que de la bonne performance des activités de marché», relève Aurel ETC Pollak. Les provisions pour créances douteuses ont ainsi chuté de 30% à 5,7 milliards de livres. «Nous continuons à percevoir une tendance positive sur ce plan et sommes prudemment optimistes sur le fait que des améliorations supplémentaires interviendront en 2011», a indiqué Chris Lucas, directeur financier de Barclays.

Au sein de BarCap, pôle de banque de financement et d’investissement, le bénéfice avant impôt a quasiment doublé (+94%), à 4,8 milliards de livres. Le produit net bancaire a crû de 20% à 3,4 milliards sur le quatrième trimestre. BarCap a «clairement surperformé ses pairs», qui ont accusé un recul trimestriel moyen de leurs revenus de 22%, souligne Bank of America Merrill Lynch.

Dans le sillage de l’accord signé la semaine passée entre Barclays et le gouvernement britannique, les bonus attribués au sein de BarCap atteindront 2,6 milliards de livres au titre de 2010, soit un niveau inférieur de 12% à celui de 2009.

A lire aussi