Le poids de Groupama dans la galaxie Premafin pourrait évoluer

le 24/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’assureur, qui va prendre quelque 17 % de Premafin, risque d’être indirectement dilué dans Fondiaria, la filiale faisant appel au marché

En restant à l'écart du projet d’augmentation de capital du troisième assureur italien Fondiaria, Groupama risque de voir évoluer son poids au sein de la galaxie Premafin. Alors que l’assureur français va prendre une participation de quelque 17% dans Premafin, holding de la famille Ligresti contrôlant Fondiaria, il pourrait en effet être indirectement dilué au capital de la filiale.

En vue de renforcer ses fonds propres, Fondiaria entend procéder à une augmentation de capital d’un montant pouvant aller jusqu’à 460 millions d’euros. Premafin s’est engagé à souscrire à l’opération à hauteur d’au moins 100 millions d’euros.

Mais alors que la holding de tête détient quelque 37,6 % de Fondiara (sans prendre en compte les participations des autres filiales du groupe), elle devrait souscrire un minimum de 173 millions d’euros pour éviter une dilution indirecte de ses propres actionnaires, parmi lesquels Groupama. En revanche, si Premafin s'en tient au seuil de 100 millions, la part indirecte de Groupama dans Fondiaria pourrait chuter de 6,42% à 5,5%. L’augmentation de capital de Fondiaria devrait intervenir d’ici à la fin du premier semestre 2011 et sera garantie par Credit Suisse.

Premafin a parallèlement confirmé son propre projet d’augmentation de capital de 225,7 millions d’euros, également garanti par Credit Suisse, tout en en modifiant les termes afin de «finaliser l’opération sur une plus courte période».

Face à «l’instabilité des marchés», le prix unitaire, qui avait été fixé à 1,1 euro en novembre, devrait être abaissé. De fait, Premafin ne cotait plus que 0,83 euro hier. «Le prix de souscription sera basé sur les conditions de marché au moment de l’offre», a indiqué Premafin dans un communiqué publié lundi soir. Mais en dépit de la révision à venir du prix, il est toujours prévu que Groupama investisse 145,7 millions d'euros (entre droits de souscription et actions) pour prendre 17,1% du capital.

La holding de tête a précisé que l’entrée au capital de Groupama, dans le cadre de cette opération, était «soumise à la condition que Groupama n’ait pas à lancer d’offre sur les actions Premafin, Fondiaria-Sai ou Milano Assicurazioni». Néanmoins, selon plusieurs analystes, l’autorité de marché italienne pourrait estimer que l'assureur et la famille Ligresti agissent de concert dans Premafin, ce qui déclencherait alors une offre obligatoire sur le solde du capital.

A lire aussi