Bâle III, lourde ardoise pour les banques américaines

le 22/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le quotidien cite une étude de Barclays Capital selon laquelle les 35 principales banques américaines pâtissent d’un déficit de 100 à 150 milliards de dollars en capital au titre des règles de Bâle III. Les 6 plus importants établissements financiers outre-Atlantique concentrent 90% de ce montant. Tom McGuire, responsable du Capital Advisory au sein de la filiale de Barclays, estime que les banques peuvent réduire leurs besoins en capitaux de 10 milliards de dollars avec une baisse de 125 milliards de leurs actifs pondérés du risque. Ces éléments correspondent à un ratio Tier One de 8%, un point de mieux que le seuil minimal fixé par les autorités internationales.

A lire aussi