Brit Insurance passe dans le giron des fonds Apollo et CVC

le 27/10/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après quatre mois de négociation, l’assureur britannique a accepté l’offre du consortium, valorisant le groupe jusqu’à 888 millions de livres

Aux termes de quatre mois de négociation, Brit Insurance va passer entre les mains des fonds Apollo Global Management (Apollo) et CVC Capital Partners (CVC). L’assureur britannique, membre du Lloyd’s (marché londonien de l’assurance spécialisée), a accepté l’offre émanant du consortium, valorisant le groupe jusqu’à 888 millions de livres (1 milliard d’euros).

CVC et Apollo proposent 10,45 livres par action en numéraire, auxquelles s’ajoute le paiement d’un dividende unitaire de 0,30 livre, payable le 7 décembre prochain pour les actionnaires détenteurs de titres au 22 octobre dernier. L’offre inclut également le paiement additionnel de 0,25 livre par action, conditionné à l’atteinte à fin 2010 d’une valeur d’actifs nets consolidés de plus de 10,75 livres par titre. L’équipe dirigeante de Brit Insurance, qui restera en place, investira jusqu’à 1,5 million de livres dans le groupe.

«Cette offre représente une prime de 47% à 51% par rapport au cours de clôture du 10 juin, jour précédant le début de la période d’offre, et de 40% à 44% par rapport au cours moyen sur les six mois ayant précédé le 10 juin», a indiqué mardi Brit Insurance, qui a recommandé à ses actionnaires d’accepter l’offre.

«Le secteur est à un point bas du cycle et de nombreuses activités se vendent à un prix moindre que leur valeur intrinsèque», a souligné Dane Douetil, directeur général de Brit Insurance. Selon un analyste londonien, l’offre de CVC et Apollo «valorise Brit Insurance à sa valeur comptable».

La reprise de Brit Insurance par le consortium intervient dans un contexte de faible valorisation des membres du Lloyd’s, qui ont notamment dévoilé fin septembre des résultats semestriels en net recul et ont fait état de perspectives pessimistes en termes de primes et de retour sur investissement. Les spécialistes s’attendent à des consolidations au sein du secteur, exacerbées par les perspectives d’exigences réglementaires accrues.

Brit Insurance a annoncé mardi que ses revenus à fin septembre avaient reculé sur 9 mois de 8,5% à 1,2 milliard de livres. Les primes de réassurance ont chuté de 13% à 295,1 millions de livres, tandis que le retour sur investissement a progressé de 2,9% à 101,8 millions. «Le contrôle des coûts a été une importante priorité», a indiqué Dane Douetil.

A lire aussi