Outre-Manche, la crise financière reste affaire d’Etat

le 01/06/2017 L'AGEFI Hebdo

Si Lloyds Banking Group est reprivatisée, ce scénario semble encore lointain pour RBS.

Outre-Manche, la crise financière reste affaire d’Etat
Antonio Horta-Osorio, directeur général de Lloyds Banking Group (ici, le 17 mai 2017).
(Bloomberg)
Mi-mai, le gouvernement britannique a vendu ses dernières actions dans Lloyds Banking Group (LBG). Finalement, le sauvetage de la banque lui rapporte un bénéfice de l’ordre de 900 millions de livres (1,05 milliard d’euros). Pour LBG, cet épisode marque l’aboutissement d’une traversée du désert...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

Sur le même sujet

A lire aussi