ABN Amro, une belle encore sous bonne garde

le 03/11/2016 L'AGEFI Hebdo

Toujours en moins-value, l’Etat néerlandais est insensible à l’appétit de Nordea et maintient le cap d’une sortie progressive.

ABN Amro, une belle encore sous bonne garde
(Bloomberg)
Comme un enfant qu’on ne peut se résoudre à laisser partir car après avoir tant investi pour son avenir, on le croit encore trop fragile. Nationalisée en 2008 dans la foulée du rachat catastrophique par le trio Fortis/RBS/Santander, ABN Amro a pourtant depuis repris des forces. Mais à l’approche...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

Sur le même sujet

A lire aussi