Un très riche typologie des frais

le 07/01/2010 L'AGEFI Hebdo

Les droits d’entrée perçus par les distributeurs, présentés sous forme de taux maximum, servent à rémunérer le travail administratif et la sélection des fonds. Ce sont des frais de distribution purs qui peuvent également être utilisés pour limiter la souscription en les rendant non négociables. Des commissions de mouvements peuvent être prélevées par la société de gestion lorsqu’un client demande un arbitrage.

Les frais de gestion rémunèrent la mise en œuvre des décisions de gestion, indépendamment de la performance des fonds, et la conservation administrative. Ils font l’objet d’une rétrocession aux distributeurs en fonction des contrats négociés avec les sociétés de gestion, afin de rémunérer leur travail de suivi. Des frais de surperformance peuvent donner au gérant une part de la performance du fonds s’il dépasse les objectifs définis ou les indices de référence. Dans le cas des fonds de fonds, les rétrocessions éventuellement perçues doivent être reversées dans le fonds de fonds et bénéficier ainsi exclusivement aux investisseurs.

A cela s’ajoutent des frais administratifs qui vont aux dépositaires, aux agents de transfert, aux commissaires aux comptes.

A lire aussi