L’avis de… Federico Faccio, analyste crédit chez Fitch Ratings

« La situation financière de Generali s’est améliorée en un an »

le 29/04/2010 L'AGEFI Hebdo

Quel regard portez-vous sur la solidité financière de Generali ?

Il est trop tôt pour dire si la compagnie aura ou pas besoin de capital dans la perspective de Solvabilité II. Il y a un an, nous estimions que le capital de Generali était un peu tendu pour une société notée AA. Mais la situation s’est améliorée en 2009, avec une forte augmentation des capitaux propres grâce au redressement des marchés financiers, qui a plus que compensé le capital absorbé par la forte croissance enregistrée sur le marché de l’assurance vie, en particulier en Italie.

La stratégie du groupe est-elle pertinente ?

Depuis 2002, avec l’arrivée des deux directeurs généraux (Sergio Balbinot et Giovanni Perissinotto, NDLR), le groupe s’est amélioré, notamment sur le plan de sa rentabilité qui a atteint un niveau très important. Il a également perfectionné ses processus, notamment en termes de gestion de risques et d’allocation d’actifs. Cela lui a permis d’être mieux préparé quand la crise est survenue, surtout si on compare la situation de la compagnie avec la crise du début des années 2000. C’est une stratégie qui a produit des résultats intéressants pour la compagnie.

Et son développement à l’international ?

Je pense que Generali va poursuivre sa vocation internationale. Il y a dix ans, le groupe était focalisé sur le marché italien. Aujourd’hui, ses efforts sont davantage concentrés sur l’étranger, notamment en Europe de l’Est où il enregistre des résultats positifs. C’est vrai que le groupe est moins diversifié que ses concurrents car il est parti plus tard que les autres. Toutefois, d’une perspective de crédit, croître trop vite dans un marché compétitif peut représenter un risque pour la rentabilité et la solidité financière.

A lire aussi