L'avis de... Eric Dupont, analyste chez Fitch Ratings

« Les ratios de solvabilité seront in fine imposés par les investisseurs »

le 06/05/2010 L'AGEFI Hebdo

En termes de rentabilité, la hiérarchie des banques françaises va-t-elle changer en 2010 ?

BNP Paribas et Crédit Mutuel Centre Est Europe devraient encore afficher les retours opérationnels sur fonds propres les plus élevés. Ceux des autres grandes banques françaises devraient toutefois augmenter grâce à la baisse des dépréciations sur titres illiquides. Crédit Agricole et Société Générale tablent également sur de meilleurs résultats dans la banque de détail à l’international.

Avez-vous mesuré l’impact des normes prudentielles Bâle III ?

Il est trop tôt pour le connaître précisément. Les banques françaises soutiennent qu’elles ont levé suffisamment de capital, mais leurs ratios de fonds propres seraient touchés si les nouvelles exigences réglementaires étaient appliquées en l’état.

Seront-elles obligées d’augmenter de nouveau leurs fonds propres ?

On ne peut pas encore conclure que les banques françaises procéderont à des augmentations de capital. Celles-ci seraient avant tout envisageables si les marchés poussaient les banques à aligner leurs ratios de fonds propres sur certains de leurs pairs car, in fine, les niveaux de référence en matière de ratios de solvabilité seront imposés par les investisseurs. Avant d’en arriver là, les banques françaises devraient s’atteler à réduire leurs risques pondérés, quitte à vendre certains actifs et activités afin de limiter l’impact des nouvelles normes.

A lire aussi