Rencontre avec… Frédéric Jacob-Peron, PDG de Sogessur

« Nous avons maintenant atteint la taille critique »

le 03/06/2010 L'AGEFI Hebdo

Sogessur est devenue en février une filiale à 100 % de Société Générale. Pourquoi ?

Aviva a apporté l’expertise technique nécessaire à Sogessur pour débuter. Nous avons ensuite acquis notre autonomie industrielle et avons maintenant atteint la taille critique pour maîtriser nos coûts et nos risques. En outre, notre activité n’est pas très consommatrice de fonds propres. Nous pouvons nous développer et être rentables malgré le coût du capital. Mais surtout, être 100 % Société Générale permet une meilleure appropriation de notre offre par les forces commerciales.

Le réseau Société Générale a de fortes ambitions en assurances dommages. Comment travaillez-vous ensemble ?

Cela se traduit déjà dans la production du premier trimestre : le distributeur a utilisé la capacité de l’assureur dommages pour satisfaire et fidéliser ses clients. Nous préférons un travail au fil de l’eau plutôt qu’un fonctionnement par campagnes. Il ne s’agit pas de pousser le produit par des commissions. Tout se joue dans la qualité de la vente et des prestations. Le taux de recommandation de nos assurés, que nous sondons tous après un sinistre, s’élève à 90 %. Cela démontre la satisfaction des clients assurés, indispensable dans la relation de ces derniers avec la banque.

Vous n’avez pas d’accord global avec Crédit du Nord. Et avec le reste du groupe ?

Crédit du Nord distribue la garantie des accidents de la vie de Sogessur. Quant à Boursorama, elle ne propose pas aujourd’hui d’assurance dommages. Mais nous avons aussi une démarche multicanal et d’autres accords internes, avec les filiales de crédit à la consommation Franfinance et CGI ou de location longue durée (ALD).

A lire aussi