L’Allemagne peine à réformer son système bancaire

le 19/11/2009 L'AGEFI Hebdo

Annoncer une restructuration ne suffit pas à sortir du rouge. Alors que WestLB doit se délester de 50 % de ses actifs pour satisfaire aux exigences de la Commission européenne, cette Landesbank pourrait être la première à recevoir une aide directe de l’Etat fédéral. La banque régionale, qui a prévu de se recentrer sur les services aux entreprises allemandes, pourrait recevoir 2 à 3 milliards d’euros de liquidités du Soffin, le fonds de soutien du gouvernement. Cette aide lui permettrait d’améliorer son ratio de solvabilité tombé à 5,7 % et de mettre en place plus facilement sa bad bank, une structure de défaisance publique dans laquelle elle devrait transférer 87 milliards d’actifs toxiques début 2010.

Une entrée de l’Etat au capital de WestLB pourrait aussi accélérer la restructuration des sept Landesbanken indépendantes, d’autant que BayernLB, HSH Nordbank et LBBW pourraient aussi se présenter au guichet de l’Etat. Les projets de fusion sont pour le moment au point mort, alors que la Commission européenne exige que les Länder et les caisses d’épargne locales sortent du capital de ces banques d’ici à 2011.

La Soffin pourrait également injecter plusieurs milliards d’euros dans Hypo Real Estate, qui a déjà bénéficié de plus de 100 milliards d’euros de liquidités et de garantie d’actifs. Le précédent gouvernement d’Angela Merkel avait prévu de vendre à la découpe cette banque nationalisée, mais le nouvel exécutif n’a pas encore fait part de ses intentions.

Du côté des grandes banques privées, Commerzbank a accepté de céder 43 % de ses actifs. Pour le moment, elle s’est délestée d’activités de gestion de fortune à l’étranger, mais elle pourrait avoir du mal à trouver un repreneur pour son organisme de crédit Eurohypo. La situation est pourtant urgente alors que Commerzbank a accusé au troisième trimestre une perte de un milliard d’euros.

A lire aussi