L'avis de... Taos Fudji, analyste chez Standard & Poor's

« Le coût du refinancement du portefeuille obligataire va augmenter »

le 18/02/2010 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi avoir placé Dexia* sous surveillance négative après son accord avec la Commission européenne ?

Contrairement à il y a un an, la banque peut émettre de la dette non garantie, mais elle va voir augmenter le coût du refinancement de son portefeuille obligataire. Le stock d’actifs de cette legacy division s’élève encore à 162 milliards d’euros. Il s’amortira au fil du temps, mais les cessions et amortissements annuels devraient atteindre seulement 16 millions d’euros par an en moyenne. Or, dès fin juin, Dexia ne pourra plus bénéficier d’émissions garanties par les Etats. Celles-ci lui coûtent aujourd’hui environ 110 points de base au-dessus de l’Euribor 3 mois, contre plus de 120 points de base pour des émissions seniors ou sécurisées classiques de maturité équivalente. Le prix de ces dernières pourrait par ailleurs augmenter si les marchés continuent à se dégrader. Dernier handicap, une part importante des actifs du portefeuille n’est pas éligible aux obligations foncières, qui offrent pourtant des maturités plus longues et un prix moins élevé (Euribor 3 mois + 57 points de base en moyenne en janvier).

Dexia pourra-t-elle être compétitive auprès des collectivités ?

Dans ses pays cœur (France, Belgique et Luxembourg), elle peut émettre des obligations foncières aux mêmes conditions que ses concurrentes. L’absence de banque de détail en France n’est pas nécessairement un handicap car les dépôts ne sont pas la principale arme pour financer les prêts aux collectivités. Cette activité restera périphérique dans les banques universelles, en raison des synergies limitées avec les autres départements tels que la banque d’investissement, tandis que chez Dexia ce ne sera plus le métier le plus rentable. Sa contribution aux profits sera dès lors plus conforme à celle de ses revenus.

* ‘A/A-1 pour Dexia Crédit Local en France, Dexia Bank SA en Belgique et Dexia Banque Internationale à Luxembourg

A lire aussi