Barclays joue son va-tout avec une énième restructuration

le 10/03/2016 L'AGEFI Hebdo

Le groupe britannique doit convaincre au plus vite les actionnaires de la pertinence de son nouveau plan. Sans plus de garantie de succès que les précédents.

Jes Staley, intronisé trois mois plus tôt à la tête de Barclays, est apparu extrêmement tendu lors de la présentation des résultats annuels de la banque le 1er mars dernier. Rien de commun avec la superbe et l’arrogance de son prédécesseur, Bob Diamond, un autre banquier d’investissement poussé...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi