Rencontre avec... Gérard Soularue, président de la Commission économique de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France

« Un système bancale au détriment des petits acteurs »

le 13/11/2014 L'AGEFI Hebdo

« Un système bancale au détriment des petits acteurs »
Gérard Soularue, président de la Commission économique de la Chambre de commerce et d'industrie de Paris Ile-de-France
(DR)

Quelles sont vos réserves à l’égard de l’affacturage inversé ?

Le système de l’affacturage inversé n’est fondamentalement pas une bonne chose. Certes, ces montages arrangent beaucoup d’acteurs, les banques et intermédiaires qui y voient des opérations compliquées, sources de revenus. Pour les donneurs d’ordres, les montages s’assimilent à un placement rémunérateur. Mais en fait, on pérennise avec cela le système malsain des délais de paiement. La solution trouvée est bancale car elle se met en place au détriment des petits acteurs qui rétrocèdent une marge pour avoir un paiement rapide qui, en fait, leur revient de droit. Je ne serais pas surpris de voir, avec le développement de ces montages, les délais de paiement s'allonger.

Que proposer à la place ?

En fait, il faudrait obliger les acheteurs à payer ce qu’ils ont commandé et prévoir des sanctions, y compris pénales, pour les récalcitrants. Dans les milieux patronaux, cette idée fait son chemin, même si elle n’est pas encore partagée par la majorité. Encore faudrait-il que l’Etat donne l’exemple. Or il est très mauvais payeur, utilisant des subterfuges pour allonger les délais de paiement.

A lire aussi