Siaci Saint Honoré se fixe des axes de développement nouveaux

le 16/10/2014 L'AGEFI Hebdo

Le groupe de courtage est prêt à modifier l’équilibre entre ses activités d’assurances en France, y compris par croissance externe ciblée.

Siaci Saint Honoré se fixe des axes de développement nouveaux
Hervé Houdard, directeur général de Siaci Saint Honoré.
(DR)

Pour Hervé Houdard, c’est « une grande fierté : en cinq ans, nous avons augmenté notre part de marché parmi les grands groupes industriels et commerciaux de 6 % à 24 %, souligne le directeur général de Siaci Saint Honoré. Notre volonté est de parvenir à 35 % dans les cinq ans à venir, dans le domaine de l’IARDT (assurance de biens et responsabilités, NDLR) ». Dans la première phase, la progression du cinquième courtier français avait bénéficié de l’acquisition, en 2010, d’ACP. Un cabinet de taille modeste (1,7 million d’euros de chiffre d’affaires pour sept collaborateurs) mais spécialisé en risques financiers.

La croissance organique peut-elle maintenant suffire à remplir les nouveaux objectifs de ce cabinet de 1.465 collaborateurs (en France et à l’international)  ? « Dans l’idéal, notre croissance doit combiner l’interne et l’externe à parts égales, mais il faut bien constater que très peu d’affaires sont à vendre et pas toujours adaptées », relève Hervé Houdard. En 2014, Siaci est devenu actionnaire majoritaire (à 85 %) du courtier en assurances suisse Unirisc (12 millions de chiffre d’affaires) et a « deux ou trois projets pour racheter des cabinets de 3 à 10 millions de chiffre d’affaires », déclare celui qui a été élu en juin dernier président de la Chambre syndicale des courtiers d’assurances.

Après les mille premières entreprises industrielles et commerciales françaises, soit 20 % de part de marché, « 1.500 sont désormais dans notre cible. Notre stratégie est simple : tout pour le client ! Notre valeur ajoutée réside dans le conseil et une réponse adaptée aux besoins plutôt que de chercher à tout vendre », martèle Hervé Houdard. 

Tandis que les grands courtiers, tels Marsh & McLennan ou Aon France, qu’Hervé Houdard a dirigé dans les années 90 et 2000, bénéficient de réseaux internationaux et de systèmes d’information puissants, Siaci Saint Honoré est arrivé à maturité, tant en France qu’à l’international, et doit croître en composant avec son  positionnement particulier.

Santé et conseil

Ainsi, dans le cadre de l’ANI, qui vise à généraliser les complémentaires santé à tous les salariés, « notre présence en région, limitée à l’est et la région lyonnaise, ne nous permet pas d’intervenir sur l’ensemble des segments de clientèle entreprise, constate le directeur général nommé en 2009. Nous développons depuis deux ans une activité de conseil à forte valeur ajoutée auprès des fédérations professionnelles et des organisations salariales. Les nouveautés 2014, avec le contrat responsable, la portabilité, le compte pénibilité, renforceront cette activité de conseil ». En mai dernier, Siaci et Alixio, la société de conseil en stratégie sociale, management du changement et communication fondée par Raymond Soubie, ont en outre annoncé le lancement d’une offre d’accompagnement global en protection sociale pour les branches professionnelles. « Toutes ces innovations 2014 impacteront par ailleurs les activités de gestion des programmes et nous accordons une importance majeure à faire évoluer nos systèmes afin de répondre à ces attentes », explique Hervé Houdard. Dans le même temps, Siaci développe « de plus en plus le conseil en rémunération et ressources humaines », rappelle ce dirigeant de 57 ans, sans pour autant avoir le même rôle que les cabinets de conseil puisque le courtier n’intervient pas sur les aspects fiscaux notamment.

D’autres chantiers sont ouverts à l’international, une activité répartie entre l’accompagnement de clients « avec parfois des programmes dans lesquels plusieurs courtiers interviennent », précise Hervé Houdard, et la filiale MSH International spécialisée en solutions d’assurance santé, prévoyance, retraite, assistance et rapatriement collectives (80 % de l’activité) et individuelles (20 %). « MSH International intervient localement au Canada, aux Etats-Unis, à Dubaï, en Thaïlande et en Chine. Nous comptons la développer en priorité en Asie et Amérique latine, mais aussi en Afrique », fait savoir le dirigeant.

La composition du chiffre d’affaires du groupe (244 millions d’euros en 2013) est ainsi amenée à évoluer, y compris en termes de répartition des activités dans le courtage en assurance. « Assurance Vie et IARDT se répartissent respectivement à raison de 53 % et 47 % de notre activité, indique le directeur général. L’important est de préserver la rentabilité de nos opérations afin de continuer à investir pour servir notre clientèle. » Ses actionnaires (lire ci-contre) en jugeront. Siaci Saint Honoré ne publie pas ses résultats.

A lire aussi