L’herbe est toujours plus verte…

le 01/05/2014 L'AGEFI Hebdo

Les banquiers français sont toujours les premiers à se plaindre du manque de level-playing field avec leurs concurrents étrangers, notamment les anglo-saxons. Mais que dire alors des banques néerlandaises, soumises à un régulateur qui n’y va pas de main morte : plafond de 20 % du fixe pour les bonus, une mesure nettement plus stricte que la réglementation européenne (100 %), et probable ratio de levier à 4 %... ? Elles payent aujourd’hui leurs déboires pendant la crise (l’Etat a dû mettre plus de 30 milliards de sa poche pour les sauver), mais le retour sera rude ! Une seule bonne nouvelle pour elles : les Pays-Bas ont refusé de faire partie des onze pays à adopter une taxe sur les transactions financières… 

A lire aussi