AG2R La Mondiale poursuit ses travaux de construction pour l’avenir

le 01/05/2014 L'AGEFI Hebdo

Le groupe annonce son « choc de simplification » pour cette année, mais ne cesse de participer à la consolidation du secteur.

AG2R La Mondiale poursuit ses travaux de construction pour l’avenir
André Renaudin, directeur général d’AG2R La Mondiale.
(DR)

Protéiforme, avec diverses structures relevant des codes de la Sécurité sociale (Agirc, Arrco, etc.), de l’Assurance (La Mondiale) ou de la Mutualité (AG. Mut, Prémalliance...), AG2R La Mondiale simplifie son organisation. Fin 2014, le groupe ne comptera plus que deux institutions de retraite complémentaire (au lieu de quatre), une institution de prévoyance, une union de mutuelle, une seule société de gestion, un groupement d’intérêt économique (GIE) commun pour la gestion de trésorerie et deux GIE employeurs (relevant de régimes différents) et, enfin, en 2015, une seule fondation. « La fusion de nos institutions de prévoyance va être soumise aux assemblées générales », précise André Renaudin, directeur général. AG2R Prévoyance, Isica Prévoyance et INPCA ne feront alors plus qu’une.

Ce mastodonte de la protection sociale et de la retraite et Réunica doivent d’ici là valider leur union. Celle-ci s’apparente à une course de fond. Le projet du groupe paritaire Réunica, numéro quatre du marché de la protection sociale, de se rapprocher de l’un de ses alter ego remonte à l’été 2012, Apicil et Malakoff Médéric étant alors sur sa liste. Le nouvel ensemble, qui totalisera 10.100 collaborateurs et 25 milliards d’euros de collecte et cotisations (voir le graphique), gèrera la retraite complémentaire d’un salarié sur quatre (avec le GIE informatique Systalians de Réunica).

Une fois ses bases jetées lors des assemblées générales de la mi-juin, AG2R La Mondiale Réunica devra encore préparer une organisation managériale unique et élaborer à partir de la rentrée un plan d’entreprise 2015-2017. La nouvelle association sommitale unique et les GIE seront ainsi opérationnels pour le 1er janvier 2015. Enfin, au 1er janvier 2017 au plus tard, la fusion des institutions de retraite complémentaire, Arrco d’une part, Agirc d’autre part, devra être finalisée. Il y aura alors quatre piliers avec d’un côté Agirc-Arrco sous la têtière AG2R Retraite ; et de l’autre AG2R Prévoyance, La Mondiale et AG.Mut pour les assurances de personnes. Ce dernier pôle est lui-même en pleine évolution – surtout dans son volet mutualiste. Après le départ de la mutuelle Just’en famille, il accueille la mutuelle du ministère de la Justice avec celle des professions judiciaires (avocats, huissiers de justice) : une « entrée en combinaison » qui va apporter au groupe 76,7 millions d’euros de cotisations pour 115.436 personnes protégées.

Le groupe a un autre « projet structurant », souligne son directeur général, avec la mutuelle Via Santé  qui deviendra la marque de santé du groupe, au même titre que La Mondiale pour l’assurance-vie (38,7 milliards d’euros d’encours vie et épargne pour les différentes structures en France et au Luxembourg, avec 28 % d’unités de compte, et 4,9 milliards de collecte en 2013). Si ses cotisations santé (1,4 milliard d’euros en 2013) stagnent, celles de la santé collective ont passé le seuil symbolique du milliard d’euros en 2013. Un point important dans le cadre de l’accord national interprofessionnel qui prévoit la généralisation de la complémentaire santé pour tous les salariés.

Partenariats multiples

Par ailleurs, AG2R La Mondiale déclare vouloir « renforcer » son partenariat avec la Macif, conclu en 2010. « En juin 2013, un même tiers payant a été déployé dans l’ensemble des deux maisons, concernant 2,5 millions d’assurés », souligne le directeur général qui admet tout de même que « l’avenir de ce partenariat reste à construire ». Il attend maintenant « le nouveau plan d’entreprise de la Macif », après son changement de directeur général, Gérard Andreck quittant cette fonction en juin.

Bien que titanesques, les chantiers en cours n’empêcheraient pas que d’autres soient ouverts. « Depuis le mariage d’AG2R et de La Mondiale [création de la société de groupe d’assurance mutuelle – Sgam – en janvier 2008], nous souhaitons participer à la consolidation du secteur, rappelle le directeur général. Si une occasion se présente, nous en évaluerons le potentiel. » Isica pourrait constituer une cible idéale, estime La Lettre de l’assurance… Au regard de sa solvabilité, le groupe peut avoir de l’ambition. Les fonds propres combinés de la Sgam, doublés en cinq ans, s’élèvent à 3,7 milliards, avec une certaine flexibilité financière. La marge de solvabilité a ainsi atteint 145 % (en normes françaises hors plus-values latentes). L’objectif est toutefois de parvenir à un ratio de 150 %, sachant que l’entrée en application de Solvabilité 2, au 1er janvier 2016, pourrait le réduire de 30 points. 

A lire aussi