Amundi engrange une collecte record au premier trimestre

le 28/04/2017

Le gérant d’actifs français a collecté 32,5 milliards d’euros entre janvier et mars, tandis que son résultat net a grimpé de 13,2%, à 147 millions d’euros.

Les bonnes publications s’enchaînent pour Amundi dans un environnement pourtant morose pour la gestion d’actifs. Le premier acteur européen a annoncé ce vendredi une collecte nette trimestrielle record de 32,5 milliards d’euros entre janvier et mars, portée par les produits de trésorerie. Hors coûts d’intégration du gérant italien Pioneer, racheté l’an dernier à UniCredit, le géant français enregistre par ailleurs une hausse de 13,2% de son résultat net part du groupe, à 147 millions d’euros.

La collecte nette des produits de trésorerie a totalisé 21,9 milliards d’euros au premier trimestre, contre 7 milliards un an plus tôt. La collecte d’actifs moyen-long terme (actions, diversifiés, obligations, actifs réels et alternatifs) s’est également très bien comportée avec des entrées nettes de 10,6 milliards d’euros (+54% sur un an). Sur le segment des ETF, Amundi a notamment enregistré une forte activité avec une collecte de 4 milliards d’euros, qui porte ses encours à 30 milliards.

Combinée à un effet marché de positif de 12,5 milliards d’euros, la collecte a propulsé les encours d’Amundi à 1.128 milliards d’euros, soit une hausse de 14,2% sur un an. Les revenus nets d’Amundi ont quant à eux augmenté de 9,3%, à 432 millions d’euros, dont 23 millions de commissions de surperformance (+29,9% sur un an). Grâce à des charges maîtrisées en hausse de seulement 4,9%, le résultat d’exploitation du groupe s’est apprécié de 14,5%, à 209 millions d’euros. Le coefficient d’exploitation d’Amundi, l’un des meilleurs du secteur, s’est amélioré de 2,2 points de pourcentage, à 51,5%.

« Les solides résultats d’Amundi au premier trimestre 2017 illustrent sa capacité à générer, de manière régulière, une croissance rentable. L’intégration prochaine de Pioneer Investments, qui devrait être effective vers la fin du 1er semestre, permettra d’amplifier cette dynamique et de renforcer le leadership d’Amundi en Europe », souligne dans un communiqué Yves Perrier, le directeur général d’Amundi.

Annoncée fin 2015, l’acquisition de Pioneer a généré sur le trimestre des coûts d’intégration de 5,4 millions d’euros avant impôts. Les 23 groupes de travail mis en place pour peaufiner le processus d’intégration, qui portera les encours d’Amundi au-delà de 1.300 milliards d’euros, sont « d’une grande efficacité » et confirme le « caractère stratégique de cette opération », a déclaré Yves Perrier. Amundi a budgété des synergies annuelles de 150 millions d’euros mais le potentiel pourrait être plus important, notamment au niveau des revenus grâce au cross-selling.

Sur le même sujet

A lire aussi