Les investisseurs rejouent le pari sur l’or

le 15/12/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Fed et le dollar ont offert un rebond au métal jaune, qui pourrait durer. Mais certains estiment la hausse trop rapide.

Les investisseurs rejouent le pari sur l’or
Après un point haut début mars, l’once d’or a ensuite chuté de plus de 20% avant de regagner 11% ces dernières semaines à 1.812 dollars.

Le rebond de l’or depuis début novembre devrait permettre au métal jaune de limiter sa baisse cette année. Après un début d’année favorable jusqu’à un point haut début mars à 2.050 dollars l’once d’or, le métal précieux a ensuite chuté de plus de 20% avant de regagner 11% ces dernières semaines à 1.812 dollars. L’évolution des taux réels américains et le dollar ont clairement guidée ces évolutions.

Les stratégistes de JPMorgan estiment que cette tendance positive devrait perdurer en 2023 avec une hausse potentielle de 8%. Certains gérants l’incluent dans leur allocation pour 2023. Frédéric Rollin, conseiller en investissement chez Pictet AM, explique que la baisse anticipée de l’inflation et donc des taux réels apporte un soutien supplémentaire. L’or et les taux réels sont inversement corrélés. «Le rapport sur l'inflation aux États-Unis a aidé les prix de l'or à se redresser fortement, atteignant un sommet de près de six mois», soulignent les stratégistes d’ING. L’inflation a ralenti à 7,1% en novembre. Et même si elle est toujours supérieure à un niveau de confort pour la Fed, son ralentissement renforce l'idée que le pic du cycle de hausse des taux est en vue. «Un ralentissement des hausses de taux ou la possibilité de baisses de taux plus tard en 2023 pourraient inverser la tendance et aider à un retour dans les ETF or», estiment-ils. Le total des avoirs des ETF sur l'or a chuté d'environ 13,2 millions d'onces par rapport au sommet d'avril de cette année.

Alexandre Hezez, stratégiste chez Banque Richelieu, reste néanmoins sous-pondéré sur l’or car la hausse récente anticipe déjà la baisse des taux réels. Or, ces derniers vont rester élevés, selon le stratégiste. Il estime par ailleurs que l’or a bien résisté à la forte hausse des taux réels cette année, soutenu par des achats de protection en raison des risques géopolitiques mais aussi par ceux des banques centrales (Russie et Chine). Les cours devraient donc être plus bas d’un point de vue fondamental par rapport aux taux réels.

Cette bonne résistance de l’or s’explique aussi par une base d’investisseurs plus large depuis 10 ans dans le contexte de taux bas et négatifs, selon Joni Teves, stratégiste chez UBS. Ce dernier reconnaît que la corrélation entre l’or et les taux réels a diminué cette année mais qu’elle devrait à nouveau augmenter avec la baisse des rendements. «L’or est bien placé pour profiter d’un pivot de la Fed», souligne-t-il. La baisse du dollar est également un facteur de soutien tandis que les achats physiques de l’or offrent un plancher.

Sur le même sujet

A lire aussi