L’immobilier commence à s’effondrer en Suède

le 22/11/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les valorisations ont chuté de 14% en six mois, notamment du fait de l'exposition du pays aux taux variables.

Stockholm en Suède
La Suède traverse la crise immobilière la plus sévère du pays depuis 30 ans.
(Crédit Hassan Alarady / Pixabay)

Les marchés immobiliers sont souvent très différents, mais la chute des prix en Suède de 14% en six mois peut faire réfléchir, au moins les autres pays également exposés aux taux variables - sur plus de 60% des prêts octroyés -, comme l'Australie. Les prix des logements mesurés avec la société Valueguard ont en effet encore reculé de 3% en octobre par rapport au mois précédent, après -2,8% en septembre, et donc pour le septième mois consécutif. Il s’agit de la crise immobilière la plus sévère dans le pays depuis 30 ans (voir graphique), alors que les précédentes corrections avaient été modérées et courtes. Mais les ménages suédois sont confrontés à une forte inflation, notamment dans le sud du pays qui est beaucoup plus exposé aux problèmes énergétiques, et donc à la hausse des taux. 

La banque centrale (Riskbank), qui a remonté ses taux de 175 points de base (pb) depuis mai, dont 100 pb en septembre, devrait encore les relever les 23 et 24 novembre. Une hausse de 75 pb est attendue jeud. Mais elle devrait commencer à tenir compte du marché immobilier pour limiter l’ampleur des suivantes, estime Nordea Bank. La Riksbank a désigné un krach immobilier comme la plus grande menace pour la stabilité financière du pays, exhortant les banques à plus de prudence. La banque SEB a également revu ses prévisions de PIB à la baisse avec une contraction de 1,5% l’an prochain en Suède (et 9,1% d’inflation), du fait d’un soutien budgétaire assez limité prévu en 2023 par le nouveau gouvernement soutenu par l’extrême droite.

Sur le même sujet

A lire aussi