Les investisseurs se ruent sur les grandes entreprises américaines

le 18/11/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Mi-novembre, la collecte s'est largement orientée vers les fonds d'actions américaines alors que le monétaire a été délaissé.

Les marchés actions vont-ils corriger ?
A Wall Street, le S&P 500 a rebondi de 6% en un mois.
(Deutsche Börse AG)

Les investisseurs mondiaux ont largement préféré les fonds de grandes capitalisations américaines ces derniers jours. Entre le 10 et le 16 novembre, cette catégorie de fonds a reçu des souscriptions nettes de 18 milliards de dollars nets, soit près de 80% de la collecte hebdomadaire des fonds actions (22,9 milliards de dollars), selon le Flow show, le bulletin d'analyse des flux dans le monde des fonds d'investissements, élaboré par BofA Global Research.

Les fonds obligataires peuvent, de leur côté, remercier les fonds de dettes à haut rendement (+3,7 milliards de dollars de collecte sur un total de +4,2 milliards de dollars pour la classe d'actifs). Les fonds monétaires ont, eux, rendu 3,7 milliards de dollars.

Les actions européennes à la peine

Dans le détail, les fonds d'actions américaines ont enregistré 23,9 milliards de dollars de flux nets. En dehors des fonds de grandes capitalisations, la collecte a été significative pour les stratégies de petites capitalisations (+2,2 milliards de dollars), et pour les fonds tech (+1 milliard de dollars). Aucune décollecte majeure n'est à signaler sur la région.

Dans le reste du monde, les fonds d'actions européennes ont subi des rachats de 2,3 milliards de dollars, et les fonds d'actions japonaises de 2,4 milliards. Les fonds d'actions émergentes ont, eux, collecté 1,9 milliard de dollars.

Dans l'obligataire, outre les fonds «high yield», ou haut rendement, la collecte a été positive aussi pour les fonds d'obligations municipales (+2,1 milliards de dollars) et de dette souveraine au nominal (+1,2 milliard de dollars). A l'inverse, une décollecte nette a été observée notamment sur les obligations «investment grade» (-1,3 milliard de dollars) et les fonds de dettes bancaires (-0,7 milliard de dollars).

Sur le même sujet

A lire aussi