Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine mobilise les réservistes

le 21/09/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Pour poursuivre ce qu'il se refuse toujours à appeler une guerre, le chef du Kremlin a annoncé la mobilisation des réservistes de l'armée russe. Le prix du pétrole grimpe en réaction à cette annonce, les Bourses européennes baissent.

Guerre en Ukraine : Vladimir Poutine mobilise les réservistes
Cette annonce fait suite à plusieurs victoires ukrainiennes sur le terrain.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mercredi avoir signé un décret de mobilisation partielle, concernant les réservistes, pour remplir les objectifs de son «opération militaire spéciale» en Ukraine, dont il a assuré que qu'ils n'avaient pas changé.

Dans une adresse à la Nation au ton martial rapportée par Reuters, Vladimir Poutine a dit soutenir les référendums d'annexion qui vont être organisés dans les territoires ukrainiens occupés par la Russie en disant qu'il est de son «devoir moral» de protéger leurs habitants des «néo-nazis» au pouvoir à Kyiv.

Le président russe a affirmé que son pays ne faisait que répondre à la volonté qu'aurait selon lui eue l'Ukraine de se doter de l'arme atomique, ainsi qu'à l'agression de l'Occident, qui veut selon lui «détruire la Russie» comme il a détruit l'Union soviétique, et soumettrait Moscou à un «chantage nucléaire».

La Russie a «de nombreuses armes pour répondre» aux menaces occidentales qui ont «dépassé toutes les limites», a-t-il martelé, brandissant à nouveau sa propre menace de frappe nucléaire, qu'il agite depuis le début de l'invasion de l'Ukraine en février.

«Ce n'est pas du bluff», a insisté Vladimir Poutine, qui a promis d'utiliser «tous les moyens à (sa) disposition» pour protéger le peuple russe alors que son armée est en difficulté face aux forces ukrainiennes armées et formées par les pays occidentaux.

300.000 hommes revendiqués

Son ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a également pris la parole à la télévision pour affirmer que la Russie était en guerre contre l'Otan en Ukraine.

Il a déclaré que l'armée russe avait perdu 5.937 hommes depuis le début de son offensive, fournissant un premier bilan chiffré depuis début mars - les experts occidentaux jugent ce chiffre bien supérieur.

La «mobilisation partielle» en vigueur à compter de ce mercredi ne concerne que les hommes ayant une expérience militaire, pas les conscrits ni les étudiants, a précisé Sergueï Choïgou, qui a dit pouvoir s'appuyer sur une réserve de 300.000 hommes qui sera formée avant d'être envoyée au combat.

Le pétrole grimpe

Ces annonces pesaient sur les marchés actions européens qui attendent par ailleurs fébrilement la décision de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine. Vers 10h, le CAC 40 et le DAX reculaient de 0,45% et l'Euro Stoxx 50 abandonnait 0,5%.

A l'inverse, le cours du pétrole était porté par la décision russe. Le prix du Brent montait de près de 3% dans la matinée, à 93,3 dollars. 

Sur le même sujet

A lire aussi