L’inflation ralentit plus qu’attendu en Allemagne

le 29/06/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

drapeau allemand
(Photo Analogicus/Pixabay)

L’indice des prix à la consommation allemand calculé aux normes européennes IPCH a ralenti pour atteindre 8,2% en juin sur un an (-0,1% sur un mois), après 8,7% en mai (+1,1% sur un mois), selon la première estimation publiée mercredi par Destatis. Ce chiffre est une surprise, car les économistes anticipaient plutôt une hausse de 8,8% sur un an (0,4% sur un mois).

Le détail des chiffres montre cependant que les prix de l’énergie ont encore augmenté de 38% sur un an, un taux similaire à celui des mois précédents, du fait de la guerre en Ukraine et des goulets d’étranglement sur l’offre. Le coût des aliments a augmenté à un rythme plus rapide, de 12,7% après 11,1% le mois précédent.

Mesures gouvernementales

Face aux effets de la guerre en Ukraine sur les prix de l’énergie, le gouvernement allemand a mis en place une baisse des taxes sur le carburant et un abonnement temporaire à 9 euros par mois pour voyager partout à travers le pays. Destatis a indiqué que les effets des mesures gouvernementales étaient inclus dans ses résultats, mais que leur portée exacte n’était pas encore claire. L’inflation dans les services a du coup sensiblement diminué pour s’établir à 2,1% en juin (après 2,9% en mai). «Dans le même temps, la hausse des prix des loyers est restée stable à ‘seulement’ 1,7%, et a donc continué d’atténuer les pressions à la hausse sous-jacentes sur les prix des services non locatifs», note l’économiste Sebastian Becker chez Deutsche Bank.

Les chiffres de juin ont fait naître l’espoir que l’inflation avait finalement atteint son maximum, et pourrait commencer à ralentir dans la zone euro, mais il s’agit plus probablement d’un répit.

Sur le même sujet

A lire aussi