L’immobilier de bureaux parisien accélère

le 16/06/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le marché de Paris QCA retrouve ses tensions d’avant la crise du Covid-19.

 bureaux à La Défense (92)
Le marché locatif sur les bureaux en Ile-de-France semble encore accélérer, avec 843.000 m2 placés sur cinq mois à fin mai, +29% par rapport à la même période en 2021.
(RK.)

Le marché locatif sur les bureaux en Ile-de-France semble encore accélérer cette année, avec 843.000 m2 placés sur cinq mois à fin mai, +29% par rapport à la même période en 2021 selon le baromètre BNP Paribas Real Estate. «C’est une très belle dynamique qui, avec les négociations encore en cours, nous amène à réviser nos prévisions de volumes annuels de 2,1 à 2,3 millions de m2», indique Guillaume Joly, directeur de la recherche pour la France.

Il insiste en premier lieu sur la belle progression des transactions sur les grandes surfaces (au-dessus de 5.000 m2) avec 5 opérations au-dessus de 20.000 m2, notamment avec le Ministère des Solidarités et de la Santé sur l’immeuble Tods (28.000 m2) dans le 15e arrondissement et Enedis sur Altiplano-La Défense (26.000 m2). Signe de confiance et de la recherche d’immeubles neufs et restructurés, «ce mouvement des grandes entreprises et du secteur public-parapublic découle aussi de logiques de regroupement, de rationalisation et d’adaptation au télétravail», poursuit-il.

La thématique corrélée est celle de la centralité, qui porte Paris QCA et hors QCA où les loyers prime se négocient désormais pour la fin d’année au-dessus de 1.000 euros/m2/an (au lieu de 960 actuellement). «L’écart entre Paris intramuros et la périphérie se retrouve encore plus au travers des mesures d’accompagnement, qui passent de 17% à 35% en moyenne lorsqu'on s'éloigne (2e couronne, péri-Défense, 1re couronne Sud)», précise Guillaume Joly.

Sur le même sujet

A lire aussi