Fonds actions, obligataires, monétaires ou or, la braderie hebdomadaire continue

le 13/05/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

À l'exception des obligations souveraines non indexées sur l'inflation, toutes les classes d'actifs ont subi une décollecte cette semaine selon les chiffres de BofA Global Research.

Gestion: les banques françaises ont décollecté au troisième trimestre. Illustration: Thinkstock
Parmi les actions américaines, la décollecte a surtout touché les valeurs de croissance et technologiques.

La décollecte générale des fonds d'investissement s'étend à davantage de stratégies, selon le «Flow Show», le rapport hebdomadaire sur les flux dans les fonds de BofA Global Research.

Sur le plan des classes d'actifs, aucune n'a trouvé grâce aux yeux des investisseurs internationaux. Entre le 5 et le 11 mai, les fonds monétaires ont rendu 19,7 milliards de dollars (19,5 milliards d'euros), les fonds obligataires 11,4 milliards, les fonds actions 6,2 milliards, et les fonds sur l'or 1,8 milliard.

Dans l'univers obligataire, seuls les fonds de dettes souveraines non indexées à l'inflation ont connu une collecte positive, avec +11,5 milliards de dollars. Les fonds de dettes souveraines indexées à l'inflation ont eux rendu 0,4 milliard. Chez les fonds de dettes d'entreprises, les stratégies couvrant la dette de bonne qualité «investment grade» ont rendu 11,6 milliards de dollars, ceux sur les stratégies de haut rendement «high yield» 2,5 milliards, et ceux sur l'émergent 5,1 milliards.

La croissance n'a plus la cote

Dans les actions, les fonds d'actions japonaises s'en sortent avec +0,4 milliard de dollars de collecte, tandis que la collecte des fonds d'actions américaines se situe juste au-dessus de zéro. Les fonds d'actions européennes ont rendu 2,3 milliards de dollars, et ceux sur les émergents 4,4 milliards. Sur le marché américain, seuls les fonds actions de grandes capitalisations auront séduit les investisseurs, avec +6,7 milliards de dollars nets. La décollecte touche principalement les fonds croissance (-2,7 milliards de dollars), de financières (-2,6 milliards), et tech (-1,1 milliard).

Sur le même sujet

A lire aussi