Washington et Londres interdisent les importations de pétrole russe

le 08/03/2022 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Joe Biden président américain, locataire de la Maison-Blanche à Washington, Etats-Unis.
(Photo Bloomberg.)

Les Etats-Unis ont annoncé vers 17h20 par la voix de Joe Biden l’interdiction de toute importation de pétrole et gaz russe dans le cadre du renforcement des sanctions visant Moscou après l’invasion de l’Ukraine.

Le président des Etats-Unis a déclaré que les Américains pouvaient comprendre que de nombreux alliés ne puissent pas se joindre à cette décision, qui a été prise en concertation avec eux.

Les élus démocrates et républicains se sont également mis d’accord sur cette décision lourde de conséquences si elle doit mener à une forte hausse des prix de l’énergie dans un contexte de forte inflation. Joe Biden a confirmé qu’il y aurait un coût pour les Etats-Unis, mais qu’il fallait rester unis dans pour faire pression sur Vladimir Poutine.

Le gouvernement britannique prévoit également de supprimer progressivement toutes les importations de pétrole russe, a indiqué Bloomberg, tenant l’information d’une personne proche du dossier. Cette décision se ferait de concert avec les Etats-Unis, et l’interdiction sera progressivement mise en place au cours des prochains mois. L’interdiction ne s’appliquerait pas au gaz russe, a déclaré l’informateur. Entre 2019 et 2020, la Russie représentait 12% à 13% des importations britanniques de pétrole brut et de produits raffinés.

Les cours du pétrole, qui avaient calé depuis leur plus haut point de la journée à 129 dollars/baril pour le brut WTI américain et 132,60 dollars/baril pour Brent européen, ont repris aussitôt leur mouvement vers le haut, au-deesus de 133 dollars/baril pour ce dernier.

Sur le même sujet

A lire aussi