La Bourse appuie le rachat de Lyxor par Amundi

le 07/04/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Amundi, premier gestionnaire d’actifs européen.
(RK.)

Amundi a annoncé ce mercredi matin être entré en négociations exclusives avec la Société Générale pour lui acheter sa filiale de gestion d’actifs Lyxor. Le montant de l’opération s’élève à 825 millions d'euros.

Fondé en 1998 et pionnier des ETF en Europe, Lyxor gère 124 milliards d’euros d’encours. Lyxor est l’un des acteurs majeurs sur le marché des ETF, avec 77 milliards d’encours, ce qui en fait le 3e acteur en Europe avec une part de marché de 7,4%. Ses encours en gestion active s’élèvent à 47 milliards d’euros.

« Avec cette opération, Amundi deviendrait le leader européen de la gestion des ETF, avec 142 milliards d’euros d’encours combinés, une part de marché de 14% en Europe, et un profil diversifié tant en terme de clientèle que de géographie », indique le gérant d’actifs.

Selon Amundi, le prix de l’opération représente 10,8 fois les bénéfices estimés de Lyxor pour 2021, avec les seules synergies de coûts. L’intégration augmentera le bénéfice net par action d’Amundi d’environ 7% (avec les seules synergies de coûts) et le retour sur investissement sera supérieur à 10% à l’horizon 3 ans.

« Cette opération s’inscrit pleinement dans la stratégie de renforcement du groupe Crédit Agricole dans les métiers d’épargne. Elle permettra également de renforcer les relations d’affaires avec notre partenaire historique Société Générale. Enfin, en créant en France le premier acteur européen de la gestion passive, elle contribuera à renforcer le positionnement post-Brexit de la place financière de Paris », a indiqué Yves Perrier, le directeur général d'Amundi, dans un communiqué.

Cette cession devrait être finalisée au plus tard en février 2022.

Synergies pour Amundi

L'opération est bien perçue par les marchés. En fin de matinée, le cours de l'action Amundi progresse de 2,70% à 72,25 euros.

Amundi estime que les synergies issues du rachat de Lyxor atteindraient un total de 90 millions d'euros. Sur cette somme, 60 millions d'euros seraient issus de synergie de coûts et 30 millions d'euros de synergies de revenus. Le coefficient d'exploitation de Lyxor, qui mesure les gains rapportés à ses coûts, est aujourd'hui de 75%, contre 51% pour Amundi.

Le plein effet de ces synergies est attendu pour 2024.

Les couts de restructuration sont attendus à 50 millions d'euros après impôts et seront provisionnés lors de la finalisation de l'opération, fin 2021 ou, au plus tard, en février 2022.

Yves Perrier a affirmé qu'il « n'y aura aucun départs contraints » liés à ce rachat et que les synergies « seront gérées par le turn-over (départs naturels, NDLR) d'Amundi ».

Plus-value pour la Société Générale

La vente de Lyxor permettra à la Société Générale de réaliser une plus-value d’environ 430 millions d’euros. Elle aurait à la finalisation de l’opération un effet positif estimé à environ 18 points de base sur le ratio de fonds propres CET1 du groupe.

« Cet accord s’inscrit dans la stratégie de Société Générale en matière d’épargne, qui consiste à opérer en architecture ouverte et à proposer à ses clients des solutions d’investissement et de gestion d’actifs dans le cadre de partenariats avec des gestionnaires d’actifs externes », a expliqué la banque dans un communiqué.

Dans ce cadre, la Société Générale prévoit de créer un pôle Wealth & Investment Solutions logé au sein de sa division de banque privée. « Ce pôle servirait de centre d’expertises pour structurer des solutions d’épargne, de gestion et d’investissement à destination de la banque privée et des réseaux de banque de détail du groupe ainsi que des solutions de gestion structurée à destination des clients des activités de marché. Il accueillerait notamment des équipes de Lyxor qui ne feraient pas partie du projet de cession », a ajouté la banque française.

La banque va continuer à offrir à ses clients des offres d'investissements et de gestion d'actifs via des partenariats avec des gestionnaires externes. Les accords avec Amundi pour la fourniture de produits d’épargne vendu dans les agences de la Société Générale sont maintenus.

La vente de Lyxor « viendrait clôturer avec succès le programme de recentrage lancé en 2018 par Société Générale », a poursuivi la banque. Ce programme, que la Société Générale dit avoir réalisé « dans de très bonnes conditions », aura au total un effet positif sur le ratio de capital du groupe « en ligne avec la cible de 80 à 90 points de base ».

L'action Société Générale gagne 1,10% à 22,9 euros.

Sur le même sujet

A lire aussi