Les problèmes d’Archegos Capital font plonger le cours de Credit Suisse

le 29/03/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les problèmes d’Archegos Capital font plonger le cours de Credit Suisse

Nouveau coup dur pour Credit Suisse après l'affaire Greensill. La banque privée suisse annonce ce lundi 29 mars qu'un « important hedge fund basé aux États-Unis », identifié comme étant Archegos Capital, n'a pas répondu aux appels de marge effectués la semaine dernière par le groupe et certaines autres banques. « Suite à l'incapacité du fonds à respecter ses engagements de marge, le Credit Suisse et un certain nombre d'autres banques sont en train de liquider leurs positions », explique la banque.

Les marchés ont accueilli très négativement la nouvelle, le cours de Credit Suisse chutant de 14% à 10h ce lundi matin.

Le groupe estime qu'il est « prématuré à l'heure actuelle de quantifier l'ampleur exacte de la perte résultant de cette liquidation », mais elle « pourrait être très importante et conséquente pour nos résultats du premier trimestre ». « Malgré les tendances positives annoncées dans notre déclaration commerciale au début du mois. Nous avons l'intention de faire le point sur cette question en temps voulu », indique la firme.

Credit Suisse n'est pas la seule à prévoir des pertes importantes. C'est aussi le cas de la banque japonaise Nomura, qui a alerté vendredi, sur le fait qu'une des ses filiales américaines pourrait être sujette à une perte significative suite à des opérations avec un client américain. Nomura estimait le montant de la créance à deux milliards de dollars en se basant sur les prix de marché du 26 mars 2021.

Appels de marge

Archegos Capital était derrière les milliards de dollars de ventes d’actions qui ont captivé Wall Street vendredi, avait révélé le Financial Times. Le fonds, qui détenait de grosses expositions à ViacomCBS et plusieurs valeurs technologiques chinoises, a été durement touché après que les actions du groupe américain de media ont commencé à baisser mardi et mercredi. Les déclins ont provoqué un appel de marge de la part d’un des prime brokers d’Archegos, suscitant des demandes similaires de liquidités de la part d’autres banques, selon des sources bien informées.

Les traders qui ont acquis les blocs d’actions ont été informés que les ventes d’actions avaient été provoquées par le désendettement forcé d’un fonds.  Archegos est le family office qui gère la fortune de Bill Hwang, un élève de Julian Robertson, du hedge fund Tiger Management. Les ventes de vendredi ont réduit la valeur des titres concernés de 33 milliards de dollars, Goldman Sachs et Morgan Stanley ayant vendu des blocs d’actions représentant 19 milliards de dollars à des prix cassés. D’autres fonds auraient participé à ces ventes.

Le Wall Street Journal cite les noms d'UBS et Deutsche Bank en plus de Goldman Sachs et Morgan Stanley.

Sur le même sujet

A lire aussi