Le numéro 2 d’Ardian quitte ses fonctions opérationnelles

le 06/01/2021 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A la tête de l’activité fonds de fonds et secondaire, Vincent Gombault se voit remplacer par Dominique Senequier et un «management committee».

Ardian, place Vendôme à Paris
Avec cette nouvelle organisation, Ardian entre dans une nouvelle étape de son développement.
(DR.)

Vincent Gombault quitte son poste de numéro deux d’Ardian. Ce pilier historique de la société, responsable de l’activité de fonds de fonds et de secondaire de la puissante société de gestion de private equity, vient de raccrocher les gants. La rumeur enflait depuis quelques mois et avait été relayée par le site spécialisé Secondaries Investor. Mais l’information a été confirmée à L’Agefi par un porte-parole d’Ardian. Vincent Gombault entend désormais se consacrer à «des projets personnels». La fin de ses activités opérationnelles, et donc de son rôle d’homme clé («keyman») au sein des fonds qu’il gérait, ne se traduit pour autant pas par un départ pur et sec. Il va rejoindre le comité de surveillance d’Ardian et restera actionnaire de la société.

Vincent Gombault était considéré comme l’homme le plus puissant du fonds de la place Vendôme. Un statut qui s’était encore renforcé après le départ de l’ex-responsable des investissements directs, Dominique Gaillard, devenu président de France Invest au printemps 2018. Sous son égide, Ardian est devenu un géant mondial du secondaire. Il a allègrement franchi la barre des 100 milliards de dollars d’actifs sous gestion l’an dernier, grâce à la levée record de 19 milliards d’Ardian Secondary Fund VII. Ce véhicule avait détrôné son concurrent Lexington Capital Partners IX, auteur d’une levée de 14 milliards de dollars finalisé début 2020. De quoi contribuer à l’aura de Vincent Gombault, que nombre d’observateurs considéraient comme le successeur naturel de Dominique Senequier.

Mais la dirigeante et fondatrice d’Ardian, aujourd’hui âgée de 67 ans, reste encore au centre du jeu. Elle ne prévoit pas de remplacer le démissionnaire et dirigera l’activité secondaire de la firme. Pour ce faire, elle entend s’appuyer sur un management committee composé de sept professionnels senior. A commencer par les cinq membres du comité exécutif que sont Mark Benedetti et Vladimir Colas, coresponsables d’Ardian US, Benoît Verbrugghe, aussi à la tête d’Ardian US, Olivier Decannière, responsable d’Ardian UK, et, enfin, Jan Philipp Schmitz, responsable des mandats et d’Ardian Allemagne, ainsi que de la région Asie. Marie-Victoire Rozé et Ingmar Vallano, tous deux senior managing directors, complètent le dispositif.

Avec la mise en place de cette organisation, Ardian crée une nouvelle étape de son développement et rassure ses investisseurs. Aucun d’entre eux n’aurait d’ailleurs quitté les fonds du gérant, en dépit de la prise de distance de l’homme clé.

Sur le même sujet

A lire aussi