Les dettes subordonnées bancaires resteront prisées en 2021

le 30/12/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les émissions devraient rester assez importantes, grâce aux ajustements réglementaires.

Avant la deuxième vague de coronavirus actuelle, les économistes craignaient que ne se matérialisent au premier semestre 2021 tous les défauts d’entreprises attendus et le passage de leurs créances en prêts non performants (NPL) dans les bilans des banques. «Les taux de défauts vont...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi