Automobile, chimie et agriculture pâtiraient le plus d'un Brexit sans accord, selon ING

le 21/10/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'agriculture, l'industrie automobile et l'industrie chimique sont les secteurs susceptibles de connaître les plus grandes perturbations en cas de Brexit sans accord, affirme Timme Spakman, économiste chargé de l'analyse du commerce international chez ING. L'Irlande, la Belgique et les Pays-Bas...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

A lire aussi