La Commission européenne renforce ses engagements climatiques

le 16/09/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, à son arrivée au 4e jour du Conseil européen des 17 au 20 juillet 2020.
(Crédit European Union.)

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré mercredi lors de son premier discours sur l’état de l’Union, que le bloc devrait se fixer comme objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre d'au moins 55% d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990. L'objectif actuel est une réduction de 40%.

Pour parvenir à ce nouvel objectif, la Commission proposera un amendement sur la loi climat, qui devra être approuvée par le Parlement européen et les Etats membres.

La Commission souhaite également accélérer le développement des énergies renouvelables, améliorer l'efficacité énergétique et les règles de taxation de l'énergie d'ici l'été 2021.

Le relèvement de l’objectif, qui aurait d'importantes conséquences pour les secteurs de l'énergie, des transports ou de l'agriculture, « est trop important pour certains et insuffisant pour d'autres », a reconnu Ursula von der Leyen. Mais « notre économie et notre industrie peuvent y faire face », a-t-elle assuré dans son discours.

Dans cet esprit, le plan de relance européen de 750 milliards d'euros sur lequel les Etats membres se sont entendus en juillet pour sortir de la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, sera financé à 30% par des obligations vertes.

Par ailleurs, face au Covid, qui a provoqué des réponses nationales en ordre dispersé et mis à l'épreuve la solidarité européenne, elle a appelé à une « Union européenne de la santé », un secteur qui relève des compétences de chaque Etat. « Nous créerons une agence de recherche et de développement biomédicaux avancés au niveau européen, comme cela existe aux États-Unis », a annoncé Ursula von der Leyen.

Sur le même sujet

A lire aussi