L’immobilier commercial pourrait moins souffrir en régions

le 25/06/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le marché est par nature moins sensible aux changements de cycles économiques.

Les transactions sur les bureaux des métropoles de Lyon, Lille, Toulouse et Marseille avaient commencé à baisser de -5% sur douze mois glissants à la fin du premier trimestre, avec un total de 921.789 m² selon BNP Paribas Real Estate. Avec -11%, le marché lyonnais, qui avait connu une belle...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Quotidien

Sur le même sujet

A lire aussi