L'OCDE anticipe pour 2020 la pire récession en temps de paix

le 10/06/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

OCDE OECD
(Photo Pierre Chiquelin.)

L'Organisation pour la coopération et le développement économiques (OCDE) a réactualisé mercredi ses prévisions de croissance pour prendre en compte les effets de l’épidémie de coronavirus. Elle aboutit à une contraction du PIB mondial de -6,0% en 2020 avant un rebond de +5,2% en 2021, dans l'hypothèse où l'épidémie serait maintenue sous contrôle. L'Organisation a également travaillé sur le scénario d'une «seconde vague» qui amènerait la contraction à -7,6% cette année, avec une reprise plus modeste, de seulement +2,8% en 2021.

Ce sera dans tous les cas pour l'économie mondiale sa pire contraction en temps de paix sur les cent dernières années, «avec des conséquences extrêmes et durables pour les populations, les entreprises et les gouvernements», souligne Laurence Boone, l'économiste en chef de l'OCDE. Elle exhorte les gouvernements à ne pas craindre de recourir à l'endettement pour soutenir les travailleurs les moins rémunérés et les investissements, expliquant que les réponses apportées à la crise vont modeler les perspectives économiques et sociales des dix années à venir.

Laurence Boone ajoute que le moment n'est certainement pas à attiser les flammes des tensions commerciales et que les gouvernements doivent coopérer en matière de recherche et de développement de traitements et d'un vaccin contre le Covid-19.

D'après les projections de l'OCDE, les Etats-Unis doivent se préparer à une contraction de -7,3% de leur PIB, voire -8,5% en cas de seconde vague épidémique. La zone euro s'oriente, elle, vers une contraction de -9,1%, ou -11,5% en cas de seconde vague. Le Royaume-Uni vivrait la récession la plus marquée des économies étudiées, avec une contraction de -11,5% cette année, ou -14,0% en cas de renouveau des contaminations.

Sur le même sujet

A lire aussi