La hausse surprise de l’emploi américain renforce le moral des marchés

le 05/06/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La hausse surprise de l’emploi américain renforce le moral des marchés
(© Fotolia)

Les Etats-Unis ont, contre toute attente, créé des emplois en mai, signe que l'activité économique a commencé à se redresser après la fin de nombreuses mesures de confinement dans le pays.

Selon les données publiées vendredi par le département du Travail, 2,509 millions d'emplois nets ont été créés en mai, après un mois d'avril marqué par la destruction de 20,687 millions de postes. L'économie américaine avait également détruit près d'un million d'emplois en mars, après dix années consécutives de croissance ininterrompue du marché du travail.

Les économistes interrogés par le Wall Street Journal s'attendaient à la destruction de 8,33 millions d'emplois nets aux Etats-Unis en mai. Le nombre de postes détruits en avril avait initialement été estimé à 20,5 millions.

Le mois dernier, le taux de chômage dans le pays a reculé à 13,3%, contre 14,7% en avril, un record depuis 1948, 4,4% en mars et 3,5% en février. Les économistes anticipaient en moyenne une hausse du taux de chômage à 19,5% le mois dernier.

Le nombre de personnes sans emploi a diminué de 2,1 millions en mai par rapport à avril, à 21 millions, a indiqué le département du Travail.

Les marchés actions confortés

« Ces améliorations sur le marché du travail reflètent une reprise limitée de l'activité économique, freinée en mars et avril par la pandémie de coronavirus et les efforts déployés pour la contenir. En mai, l'emploi a fortement augmenté dans les secteurs des loisirs et de l'hôtellerie, de la construction, des services d'éducation et de santé, et du commerce de détail », a expliqué le département du Travail dans son rapport.

« Le retournement plus rapide que prévu du marché du travail va faire naître l'espoir d'un impact moins profond et moins durable du coronavirus en comparaison des récessions passées », indiquent les économistes de Capital Economics. Selon BMO Capital Markets, ces chiffres permettent de « conforter ce que les marchés d'actions indiquaient » au cours des dernières semaines, avec leur forte progression.

Les indices ont d’ailleurs poursuivaient leur marche en avant, avec un S&P 500 en hausse de plus de 3%. A Paris, le CAC 40 a terminé sur un gain de 3,7% à 5.197,79 points. Il a gagné 10,7% en une semaine.

Sur le même sujet

A lire aussi