Ostrum dévoile les grands axes de sa fusion avec LBPAM

le 28/02/2020 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Ostrum dévoile les grands axes de sa fusion avec LBPAM
Philippe Setbon, directeur général d’Ostrum, sera le patron du futur ensemble.

Huit mois après son annonce, le rapprochement d’Ostrum AM, la principale société de gestion de Natixis, avec La Banque Postale Asset Management (LBPAM) commence à prendre forme. Le projet de mariage a été présenté hier aux élus du personnel d’Ostrum, et ce vendredi matin à ceux de LBPAM.

« Les conseils d’administration ont été instruits. Nous entamons maintenant l’information-consultation des élus du personnel, qui va durer deux mois », dévoile à L’Agefi et à NewsManagers (groupe L'Agefi) Philippe Setbon, le nouveau directeur général d’Ostrum. « Le deal devrait être signé en juin et la clôture de l’opération est prévue en octobre ». Comme annoncé, la fusion aura lieu au sein d’Ostrum, Natixis Investment Managers (IM) en détenant à terme 55% et La Banque Postale AM 45%. 

Détourage d'activités

Les deux asset managers envisagent de mettre en commun leurs activités de gestion au sens large. « Le projet concerne l’investissement et les services technologiques et opérationnels associés, pour constituer un acteur ayant vocation à cibler la clientèle institutionnelle ayant des contraintes de passif, c’est-à-dire les assureurs, mais aussi les fonds de pension et certaines entreprises », explique Philippe SetbonEn clair, les gestions majoritairement obligataires, touchées par le niveau durablement bas des taux d’intérêt de la zone euro. Le principal client du futur ensemble sera CNP Assurances (qui s'apprête à passer dans le giron de La Banque Postale), suivi de Natixis Assurances. Tous deux sont les partenaires historiques de La Banque Postale et BPCE (la maison-mère de Natixis) dans l’assurance vie.

Les deux groupes bancaires ne regrouperont pas tous les actifs de leurs deux principales filiales de gestion d’actifs. Le projet porte sur 445 milliards d’euros d’encours, en données proforma au 30 juin 2019, sachant qu’Ostrum et LBPAM pesaient au total 509 milliards d’euros au 31 décembre. A cette date, le premier gérait 274 milliards, le second 235 milliards. Les deux maisons vont donc procéder au détourage de leur périmètre actuel. Retrouvez les détails du projet dans NewsManagers.

Sur le même sujet

A lire aussi