Les embauches accélèrent nettement aux Etats-Unis en novembre

le 06/12/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Les embauches accélèrent nettement aux Etats-Unis en novembre
(© Fotolia)

Les employeurs américains ont recruté davantage qu'anticipé en novembre et le taux de chômage dans le pays est retombé à son plus bas niveau des 50 dernières années, signe de la vigueur du marché du travail aux Etats-Unis en dépit des incertitudes économiques mondiales. Les Etats-Unis ont créé 266.000 emplois nets en novembre, contre 156.000 en octobre, a annoncé vendredi le département américain du Travail. Le nombre de postes créés en septembre avait initialement été estimé à 128.000.

Les économistes interrogés par Dow Jones Newswires s'attendaient à la création de 187.000 emplois nets aux Etats-Unis en novembre. L'économie américaine crée des emplois sans discontinuer depuis octobre 2010, soit 110 mois, ce qui constitue un record.

Le mois dernier, le taux de chômage dans le pays s'est établi à 3,5%, un point bas depuis décembre 1969 qui a déjà été atteint cette année, contre 3,6% en octobre. Les économistes anticipaient un taux de chômage stable à 3,6% le mois dernier.

Un rebond des embauches était attendu en novembre aux Etats-Unis, les salariés de General Motors et de ses sous-traitants ayant repris le chemin du travail après une grève qui a paralysé en septembre et octobre les usines américaines du constructeur automobile.

Sur les 11 premiers mois de l'année, l'économie américaine a créé en moyenne 180.000 emplois par mois, à comparer à une moyenne mensuelle de 223.000 en 2018. Les salaires ont de leur côté augmenté de 3,1% en novembre, contre 3% en octobre.

La Fed devrait maintenir le statu quo

La publication du rapport sur l'emploi salarié hors secteur agricole de novembre intervient à quelques jours de la prochaine réunion du comité de politique monétaire de la Réserve fédérale (Fed), prévue les 10 et 11 décembre.

Après avoir abaissé ses taux à trois reprises entre juillet et octobre, la banque centrale américaine devrait opter cette fois pour le statu quo et laisser le taux des fonds fédéraux dans une fourchette de 1,50% à 1,75%. Selon l'outil FedWatch de CME Group, la probabilité que la Fed laisse ses taux inchangés mercredi se situe à 99,3%.

Fin novembre, le président de la Fed, Jerome Powell, avait déclaré que « la politique monétaire est maintenant bien placée pour soutenir un marché du travail robuste et ramener l'inflation de façon décisive vers la cible de 2% » de la banque centrale.

Sur le même sujet

A lire aussi