Cathay Innovation vise 500 millions d’euros pour son nouveau fonds de capital-risque

le 19/06/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société de gestion, qui table sur un premier closing de 320 millions d’euros, prévoit de financer l’expansion internationale d’une trentaine de start-up.

Cathay Innovation récidive. La société de private-equity franco-chinoise a annoncé mardi le lancement d’un second fonds de capital-risque avec un premier closing à 320 millions d’euros. Elle a reçu le soutien d’investisseurs historiques tels que Bpifrance qui intervient sur fonds propres et via différents mandats, le groupe ADP, Seb, Michelin et Valeo. De nouveaux investisseurs ont aussi fait leur apparition comme Accor, BioMérieux, Dassault, la holding de JCDecaux, Kering et Pernod Ricard.

Le nouveau véhicule, dont l’objectif final est de 500 millions d’euros, investira dans des start-up «de pointe ayant le potentiel de devenir leaders mondiaux sur leur marché», selon l’entreprise. Les jeunes pousses sélectionnées en Amérique du Nord, en Chine et en Europe ont en moyenne un chiffre d’affaires oscillant entre 5 et 15 millions d’euros. «Nous les accompagnons au début de leur phase d’expansion internationale et commerciale», explique à L’Agefi Denis Barrier, directeur général et co-fondateur de Cathay Innovation. «On est chef de file ou co-chef de file dans des tours de table compris entre 20 et 50 millions d’euros ou de dollars», précise le dirigeant. Une stratégie plus ambitieuse que le premier fonds Cathay Innovation de 287 millions d’euros dont le ticket moyen se situe entre 3 millions et 15 millions d’euros.

Une trentaine de jeunes pousses dans le domaine de la transformation digitale devrait bénéficier de ces investissements calibrés pour une durée de 3 à 5 ans en moyenne. Les secteurs privilégiés sont l’e-commerce, les nouvelles plates-formes technologiques pour les consommateurs, les services B2B, les soins de santé, la mobilité et l’énergie. Ces investissements seront analysés à la lumière des objectifs de développement durable des Nations unies. «Le fonds 2 s’intéresse à l’accès à internet, l’éducation, le développement durable», souligne Denis Barrier. Quatre investissements ont déjà été réalisés notamment dans la start-up KaiOS dont le système d’exploitation permet à des téléphones mobiles non tactiles de se connecter à internet. «Ils ont activé plus de 100 millions de téléphones en un an», se réjouit Denis Barrier.

Le nouveau fonds qui sera dirigé par une équipe d’une trentaine de personnes doit générer «des rendements à deux chiffres, supérieurs aux standards du secteur», selon le patron de Cathay Innovation.

Sur le même sujet

A lire aussi