Les hedge funds enregistrent leur meilleur début d’année depuis 2006

le 09/04/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le compartiment a engrangé 1% le mois dernier selon HFR Research, ce qui porte sa performance depuis le début de l’année à près de 6%.

Performances
Les fonds d’arbitrage actions ont enregistré la meilleure performance, avec un bond de 7,92%.
(Fotolia.)

Après un crû 2018 mitigé, l’industrie des hedge funds a repris de la vigueur en ce début d’année. Selon les données publiées par HFR Research, l’indice pondéré HFRI a ainsi enregistré son meilleur départ depuis 2006, en glanant entre janvier et mars une performance de 5,9%. Sur le seul mois de mars, le compartiment a engrangé 1% grâce à la très bonne performance des fonds macro (+2%). Au sein des grandes familles de stratégies, les fonds d’arbitrage actions se sont également distingués le mois dernier, avec une performance de 0,74% qui porte à près de 8% les gains engrangés depuis janvier. Ces derniers demeurent cependant en retrait de la hausse de 13% du S&P500.

«L’appétit pour le risque a prédominé au sein de l’industrie des hedge funds et de l’ensemble des marchés financiers sur le premier trimestre, marquant un revirement brusque par rapport à l’aversion pour le risque qui avait caractérisé le quatrième trimestre 2018», constate Kenneth Heinz, le président de HFR. Ce renversement de tendance s’est traduit dans les intentions d’investissement des institutionnels : désormais 79% des clients de hedge funds ont l’intention d’augmenter leur allocation à la classe d’actifs, le plus haut niveau enregistré depuis 2014 par la firme d’analyse Preqin.

Contrairement au millésime 2018, où les hedge funds n’avaient pas transformé l’essai après un très bon mois de janvier, l’industrie a bénéficié du «changement de cap monétaire initié par la Réserve fédérale et adopté plus récemment par la BCE», qui «a alimenté le rebond des obligations et du crédit», écrit Lyxor. Au sein des stratégies macro, la poche systématique diversifiée (CTA) a ainsi profité des moteurs obligataires et devises pour engranger 3,6% sur le mois de mars et compenser ses pertes initiales, avec à la clé un gain de 2,83% sur les trois premiers mois de l'année.

Sur l’ensemble du trimestre, les fonds d’arbitrage actions ont enregistré la meilleure performance, avec un bond de 7,92%, devant les stratégies event driven qui arbitrent les inefficiences de prix en lien avec la vie des entreprises (faillite, fusion-acquisition, scission). Ces dernières, qui ont affiché un léger repli sur le mois de mars, cumulent depuis janvier une performance de 4,25%. A noter que parmi les sous-stratégies event driven, celles initiées par les fonds activistes affichent toujours à fin mars une performance supérieure à 8% malgré le repli de 1% enregistré le mois dernier.

Sur le même sujet

A lire aussi