La Grèce réussit son retour sans filet sur le marché de la dette

le 29/01/2019 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

La Grèce navigue seule, avec des perspectives de croissance étroites (drapeau grec, d’un bateau, sur la mer).
(Fotolia)

Environ cinq mois après la sortie de son programme d’aide internationale, la Grèce a surfé sur l’appétit actuel des investisseurs pour la dette d’Etat de la zone euro, en rassemblant un carnet d’ordres supérieur à 10 milliards d’euros pour son émission d’obligations à 5 ans de maturité avril 2024, réalisée par syndication par Bank of America Merrill Lynch, Goldman Sachs, Morgan Stanley, HSBC, JPMorgan et SG CIB. Cette forte demande, provenant notamment de grandes maisons européennes de la gestion d’actifs, et bien supérieure au montant levé (2,5 milliards), a permis au pays de concéder un rendement limité à 3,6%, alors que son objectif initial se situait entre 3,75% et 3,875%. Athènes espère en outre soigner la performance des nouveaux titres sur le marché secondaire, en ayant servi moins d’un quart de la demande.

Même si le coussin hérité du programme d’aide permet de couvrir le service de sa dette jusqu’en 2022, le pays compte lever un montant total de 7 milliards d’euros cette année.

Le rendement des obligations grecques à 10 ans se détendait de 5 points de base (pb) en séance aujourd’hui à un niveau de 3,97% à son plus bas depuis l’été dernier, soit une baisse d’environ 70 pb depuis son point haut atteint au mois de novembre dernier. Le spread grec face au Bund allemand à 10 ans s’est resserré d’environ 45 pb depuis le début du mois de janvier.

Sur le même sujet

A lire aussi