Natixis rationalise ses expertises en private equity

le 13/12/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Natixis IM annonce la création de Flexstone Partners, qui regroupe trois de ses filiales de private equity spécialistes des allocations sur mesure.

Natixis
La nouvelle structure créée par Natixis IM espère atteindre un encours de 10 milliards d’euros d’ici 2020.
(Photo RK.)

Natixis Investment Managers (Natixis IM) veut compter sur la scène internationale du private equity. Le gérant d’actifs annonce ce jeudi la création de Flexstone Partners, qui regroupera trois de ses filiales de private equity (Euro-PE, Caspian Private Equity et Eagle Asia). Eric Deram, le fondateur et directeur général d’Euro-PE, en prendra la direction. Totalisant un encours de 6,7 milliards de dollars (5,9 milliards d’euros), la nouvelle structure espère atteindre la barre des 10 milliards d’ici 2020.

«La création de Flexstone Partners répond à une logique de rationalisation, afin de créer un acteur du private equity de taille plus conséquente au plan mondial. Cela s’inscrit aussi dans nos ambitions de développement d’une offre complète en stratégies alternatives afin de mieux répondre aux demandes des investisseurs qui continuent à se tourner vers cette classe d’actifs pour atteindre leurs exigences de rendement», explique Jean Raby, le directeur général de Natixis IM.

Le bureau parisien de la société Euro-PE, rachetée par Natixis en 2013, deviendra la structure faîtière de Flexstone Partners, qui recevra les actifs jusque-là portés par Natixis IM. A terme, sept managers clés détiendront 16% du capital pour aligner les intérêts. Outre Paris, Flexstone possède un bureau à Genève, qui porte à 20 postes les effectifs en Europe. Trois recrutements y sont en cours, auxquels devraient s’ajouter un à deux recrutements à New York (ex-Caspian PE), qui affiche pour l’heure 17 salariés. Flexstone compte enfin 4 personnes à Singapour (ex-Eagle Asia).

«Euro-PE, Caspian PE et Eagle Asia avaient en commun leur structure entrepreneuriale et leur cœur de métier, la construction de portefeuilles d’investissement à la carte, notamment sur les segments small et midcap. Les trois sociétés affichent aussi une grande complémentarité au niveau de leurs portefeuilles de clients», précise Eric Deram.

Si le rapprochement permettra aussi des gains d’efficacité opérationnelle, notamment avec le regroupement des systèmes informatiques sur le back/middle office new-yorkais, l’opération vise en effet à favoriser la croissance organique. Outre la croissance naturelle des mandats institutionnels, Flexstone entend lancer une offre globale à destination de ses clients régionaux, ainsi que de nouveaux véhicules de deals secondaires et de co-investissements. Sur la partie de deals primaires, qui totalise 70% des encours et est essentiellement couverte via des mandats dédiés, le groupe prévoit notamment le lancement prochain du fonds de fonds France Invest 4.

Sur le même sujet

A lire aussi