Le Panel Allocation met la rentrée sous le signe des actions

le 03/09/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les gérants se sont renforcés de trois points en actions, à 49%, au détriment du cash (-2 points) et des obligations (-1 point).

Le Panel Allocation met la rentrée sous le signe des actions
Après l’allégement de l’été, l’allocation en actions remonte chez les panélistes.

Rentrée sur les chapeaux de roue pour le Panel Actions, qui met un coup d’accélérateur ! Après s’être allégées en actions pendant les mois d’été, les gestions y consacrent à nouveau près de la moitié des portefeuilles (49%), soit une hausse inédite de 3 points depuis début juillet.

Un vent d’optimisme partagé par la moitié des panélistes, qui n’ont pas hésité à se renforcer légèrement ou très fortement en actions, à l’instar d’Ostrum AM (+29 points, à 59%), Oddo BHF AM (+11, à 56%), Allianz Global Investors (+10, à 65%), Amundi et Robeco (tous deux +7, à 37%). Ce mouvement est corroboré par l’enquête mensuelle de Reuters sur les allocations d’actifs, enregistrant un renforcement en actions à 48,3%, un plus-haut depuis le mois d’avril. Les gérants réduisent notamment leur exposition aux actions américaines au profit des titres japonais.

Pour sa part, Fidelity reste neutre sur les actions, «bien qu’un consensus commence à se dégager concernant la menace que constituent les risques baissiers dans leur ensemble». Pour le gérant d’actifs, «dans ce marché haussier, la stratégie qui a consisté à “acheter les replis” s’est avérée gagnante. Nous continuons donc de suivre cette approche de façon sélective, tout en adoptant un positionnement global de plus en plus défensif.» Au sein du Panel Actions, deux gestions font déjà preuve de plus de prudence, en réduisant leur exposition aux actions, Aviva Investors (-10 points, à 52%) et NNIP (-3, à 50%).

Ce mouvement du Panel vers les actions s’est fait au détriment des autres classes d’actifs. En particulier du cash. La poche de monétaire est retombée à 6% (-2 points) après le petit pic du mois de juillet. Ce niveau constitue son étiage moyen depuis début 2017. Les avis des panélistes restent néanmoins partagés. Un gros tiers ont donné la tendance en s’allégeant, tels Ostrum (-19 points, à 5%) et Oddo BHF AM (-12, à 10%), pour un tiers qui s’est renforcé, dont Aviva Investors (+10, à 12%), et un tiers qui a gardé sa position inchangée.

Sur l’obligataire, la tendance est bien plus marquée. Seule La Française AM s’est renforcée, de 5 points, à 50%. Les deux tiers n’ont pas modifié leur exposition, et un tiers se sont allégés, avec en tête Ostrum (-16 points, à 26%) et Schroders (-7, à 37%).

Quant aux actifs alternatifs, ils n’attirent pas les gestions. Les mouvements se font de plus en plus rares. Seulement cinq (quatre à la hausse et un à la baisse) comme début juillet.

Sur le même sujet

A lire aussi