Le gérant Candriam est à l’affût d’acquisitions

le 19/03/2018 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’ex-Dexia AM, qui a acheté une participation de 40% dans Tristan Capital Partners, s’intéresse notamment aux classes d’actifs illiquides européennes.

 Tristan Capital Partners
Les 9,1 milliards d'euros gérés par Tristan Capital Partners ne sont pas consolidés dans les chiffres de Candriam.
(Photo Tristan Capital Partners.)

L’exercice 2017 de Candriam confirme la montée en puissance du gestionnaire d’actifs. L’an dernier, l’ex-Dexia AM a enregistré une accélération de sa collecte nette hors fonds monétaires, qui est passée de 5,5 milliards d’euros en 2016 à 7,1 milliards. Désormais à la tête de 112,6 milliards d’euros d’actifs à la fin décembre, le groupe entend atteindre la barre des 150 milliards d’ici à 2021. Alors qu'il vient de conclure l’acquisition de 40% de Tristan Capital Partners, cet objectif intègre un effet périmètre de 10 milliards d’euros lié à de futures acquisitions.

«Nous continuons à regarder les possibilités d’opérations de croissance externe complémentaires en termes de produits, de clientèle ou de distribution, explique Naïm Abou-Jaoudé, le directeur général de Candriam et président de New York Life IM, la division de gestion d’actifs de l’assureur mutualiste américain qui a racheté Candriam en 2014. Les classes d’actifs illiquides européennes, comme les infrastructures, la dette privée et le private equity, nous intéressent particulièrement».

La stratégie de Candriam cible des acquisitions de gérants d’actifs concentrant entre 2 à 10 milliards d’euros d’encours. Spécialiste de l’immobilier européen né d'un spin-off d'AEW, Tristan Capital Partners a enregistré une collecte positive l’année dernière et affiche désormais 9,1 milliards d'euros d'actifs sous gestion, qui ne sont cependant pas consolidés dans les chiffres de Candriam faute de prise de contrôle de la société. Candriam dispose néanmoins d’une option pour prendre la majorité dans quelques années. Selon des sources interrogées par L’Agefi, l’ex-Dexia AM serait par ailleurs intéressé par tout ou partie de la gestion d'actifs de la banque Neuflize OBC, filiale d’ABN Amro. Naïm Abou-Jaoudé n’a pas souhaité commenté ces rumeurs ce vendredi.

La collecte nette de Candriam s’est appuyée en 2017 sur des flux dynamiques dans l’obligataire, que ce soit sur les taux (1,5 milliard d’euros), le crédit (500 millions) et la dette émergente (1 milliard). Le groupe a également enregistré des entrées nettes de 2,4 milliards d’euros sur ses fonds actions, ainsi que des succès intéressants sur plusieurs stratégies lancées l’an dernier. La nouvelle stratégie dédiée à la robotique lancée en mars 2017 a ainsi collecté 500 millions d’euros, tandis que la gamme d’ETF combinant ISR et smart beta lancée en juin a déjà glané 400 millions environ. Sur ce dernier segment, Candriam espère atteindre un encours de 1 milliard d’euros dans les trois prochaines années.

Sur le même sujet

A lire aussi