Le Panel Allocation se renforce en cash

le 06/11/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les actions pèsent toujours la moitié des portefeuilles. A 7%, le cash retrouve son niveau du mois de janvier.

Le Panel Allocation se renforce en cash
(Fotolia)

Hésitation. Si le Panel Allocation consacre toujours la moitié de son portefeuille aux actions, il se renforce fortement en cash, signe d’attentisme pour la fin de l'année.

Le cash pèse désormais 7% des portefeuilles, contre 5% le mois précédent. Un plus haut atteint pour la dernière fois en janvier 2017. Cette progression inhabituelle s’explique essentiellement par la position de deux gestions : CPR, passé de 6% à 27%, et La Française AM, passé de 0% à 19% en l’espace d’un mois. Trois autres panélistes se sont renforcés (de +3 à +5 points), pour sept qui se sont allégés (de -1 à -5 points).

En dépit de la progression des marchés actions en octobre et des niveaux de valorisations atteints sur certaines places boursières, les actions restent de très loin la classe d’actifs préférée du Panel. Si la moitié des gestions ont conservé leur position du mois d’octobre, quatre se sont allégées (dont -5 points à 62% pour CPR AM, et -5 points à 45% pour La Française AM), et 8 ont renforcé leur position (dont +6 points à 41% pour Robeco, et +5 points à 65% pour Allianz GI).

Dispersion des valorisations actions

«Nous restons sur une allocation favorable aux actifs risqués les plus susceptibles de bénéficier de ce momentum macro, à savoir les actions et les secteurs cycliques, en favorisant les zones les moins onéreuses (zone euro, Japon, émergents)», notait récemment Natixis. Depuis le début de l’année «les écarts de valorisation ont augmenté substantiellement sur les marchés d’actions, constate NNIP. Une telle dispersion des valorisations a toujours révélé un solide signal incitant à reconsidérer l’achat d’actions affichant de faibles valorisations et des attentes bénéficiaires moins élevées que celles du marché ou du secteur. Ceci correspond en d’autres termes au style d’investissement ‘value’».

Du côté de l’obligataire, le Panel s’est allégé d’un point pour le deuxième mois consécutif. A 37%, il renoue avec son niveau du mois de mai. Si deux gestions ont accru leur exposition aux obligations (+10 points à 20% pour OFI AM et +3 points à 45% pour Russell), sept l’ont réduite (dont -18 points à 7% pour CPR AM et -14 points à 36% pour La Française AM). Nordea reste le seul panéliste à surpondérer l’obligataire, avec la plus forte exposition du Panel à 60%.

Quant aux actifs alternatifs, ils retombent sur leur plus basse position depuis novembre 2015, à 6%. Seules quatre gestion ont modifié leur position, dont -5 points à 25% pour OFI AM et -5 points à 14% pour Robeco.

ZOOM
(Illustration L'Agefi.)
ZOOM
(Illustration L'Agefi.)

Sur le même sujet

A lire aussi