Bruxelles s'attaque de nouveau à l'optimisation fiscale des entreprises 

le 21/02/2017 L'AGEFI Quotidien / Edition de 18H

Fiscalité des entreprises

Les 28 pays de l'UE se sont entendus mardi lors d'une réunion à Bruxelles sur une nouvelle mesure contre l'optimisation fiscale des entreprises. Ce nouveau projet de directive vise à empêcher les entreprises de tirer parti des disparités existant entre les systèmes d'imposition des pays de l'UE et des pays hors de l'Union, afin de réduire leur charge fiscale globale. Ces dispositifs, que l'on appelle «dispositifs hybrides» dans le jargon technique, peuvent se traduire par une érosion substantielle des assiettes imposables des entreprises contribuables dans l'UE.

L'accord trouvé mardi vise à garantir que ces dispositifs ne puissent être utilisés, même lorsqu'ils font intervenir les régimes fiscaux de pays tiers. Selon le compromis trouvé mardi, les nouvelles règles devraient entrer en vigueur au 1er janvier 2020, sauf pour un cas particulier concernant le traitement des opérateurs financiers (au 1er janvier 2022).

Ce projet de directive adopté mardi fait partie d'un ensemble de propositions sur la fiscalité des entreprises présentées par la Commission européenne en octobre 2016. Le Parlement européen doit encore donner son avis.

A lire aussi